Elle

SPM, règles : si ça fait mal, c’est PAS NORMAL …

Ecrit par 17 avril 2019 Aucun commentaire

 » C’est normal d’avoir mal avant et pendant les règles ?! » Tu as forcément dû entendre cette phrase des milliers de fois. À notre grand soulagement: elle est FAUSSE !

Je te rassure, ce n’est pas un canular. Mais laisse moi t’expliquer ce qui m’arrive ces temps-ci, tu comprendras mieux.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas autant souffert  à cause de mes règles et ma phase prémenstruelle.

Longtemps que je n’avais pas senti cette agressivité, cette irritation et ces migraines d’il y a quelques jours.

Un bon moment, que je n’avais pas dû prendre quelques jours off, car je ne supportais ni la lumière du soleil, ni le moindre petit imprévu, avec cette fatigue qui me faisait presque somnoler au volant.

Pourtant, je savais ce qu’il se passait, je savais dans quelle phase je me trouvais, mais ne comprenais pas pourquoi les réactions étaient autant exacerbées.

 » Je ne peux pas, ce n’est pas le moment! »

Incapable de réfléchir, de me concentrer plus de 5 minutes, je subissais ces journées.

J’ai décidé de me retirer, de prendre le temps de rester dans ma grotte pour accueillir ce qui se passait.

Heureusement j’ai pu reporter certaines obligations, alors que pour d’autres j’ai assuré. Uniquement celles où je savais que je serais stimulée positivement d’une façon ou d’une autre.

Par exemple,  lors de mes expériences avec mes groupes.  Peu importe mon état, la passion et l’amour de ce que je fais me donnent la force et me permettent de sourire et tout oublier.

Malgré tout, je viens de passer une autre nuit à me tordre de douleur, à voir cette fièvre monter, et me mettre KO. Je prends conscience de la cause de tout ce dérèglement.

Je t’en parlais il y a environ une semaine. J’ai eu quelques mésaventures culinaires à cause de mon hypersensibilité au gluten. 

J’ai fait ce qu’il faut:

  • pris de l’huile essentielle d’estragon
  • fait une mini-cure d’argile verte pour nettoyer et reminéraliser par la même occasion.
  • commencé une cure de framboisier en gemmothérapie afin de réguler mon système hormonal féminin
  • une autre de spiruline pour me revitaliser après cet épisode douloureux qui a affaiblit mon corps.

Je me suis écoutée, et fais les choses naturellement sans même chercher à analyser.

J’ai limité la casse, mes règles sont quand même de la partie.  J’ai eu à nouveau quelques boutons d’acné – rien de bien méchants par rapports à avant -, mais mine de rien, le mal était déjà fait. Mon intestin avait quand même été touché, et mon foie a lui aussi été mis à mal.

J’ai été heureuse de constater ces premières tâches rouges apparaître dans ma culotte malgré les douleurs qui les accompagnées.

Quand on se met à l’écoute de son corps, on sent quand les choses ne tournent pas forcément bien, quand ça force, quand ça pousse, quand s’est enflammé. Là c’était clairement le cas!

Tu l’as sûrement déjà entendu, l’intestin est le deuxième cerveau.

Autrement dit intestin enflammé, laisse souvent place à plus de colère ou encore de syndrome dépressif, ça dépend des cas.

Ça brûle, ça irrite, c’est le feu, et bien la colère également. Selon la médecine Traditionnelle Chinoise, le feu et la colère renvoie au Foie. Une fois de plus tout est lié.

Dans mon cas, la colère fulgurante, où mon père et Mathias ont fini par me demander :

« Tu es sûre que ça va ? Je ne te reconnais pas ! Tu n’as pas l’habitude de t’énerver à ce point et encore moins pour des choses aussi futiles qu’une route barrée, qu’un retard dans la gestion d’un dossier, ou autres petits désagréments qui d’habitude t’agace peut-être mais que tu relativises plutôt bien. »

Quand on sait qu’il n’y a pas si longtemps j’ai patienté sans m’énervé dans un train sans boire ni manger, avec des enfants qui se sont mis à s’impatienter, et des gens à crier pendant près de 7h de retard de trajet contre 2h d’habitude, C’est vrai que le parallèle paraît assez absurde.

La différence c’est que ces derniers jours, mon corps n’allait pas bien. Donc mes émotions ont été mises à mal. Et c’est complètement OK (En tout cas aujourd’hui !)

Cette colère, s’est progressivement transformé en tristesse. Mes enfants me manquaient, je me sentais seule, j’avais un petit coup de blues, je pleurais  sans raison.

Malgré la sollicitation de certains proches, je n’avais envie de voir personne à part Netflix, et mes abricots péyi.
Je me suis respectée.

Depuis hier, le sésame est arrivé accompagnée d’une léthargie, baisse de tension, sueurs froides et perte d’appétit. Seules les bananes et les patates douces trouvent grâce aux yeux de mon estomac.

Mais alors n’est-ce pas normal de me sentir comme cela dans la phase Prémenstruelle et Celle des règles ?

J’ai envie de dire oui et non, c’est l’excès qui doit t’alerter.

  • 1ère Alerte : 

En apprenant à connaître ton corps, ton cycle, toi-même, tes réactions, tu apprendras naturellement à faire la différence entre des émotions exacerbées « normales » liées à ta phase prémenstruelles, et lorsqu’il y a de quoi te mettre sur la piste  d’un possible dérèglement. 

Dans mon cas, dans cette phase, je suis certes plus irritable, mais pas pour autant colérique à l’extrême, ce n’est pas dans mon tempérament. Il faut vraiment me pousser à bout.

Or là, j’étais une pseudo Hulk, au point de me provoquer des migraines. Clairement c’est le signal d’alarme pour me dire « Ok, tu es dans ta phase Rambo, mais il y a quelque chose qui cloche en plus. »

 

  • 2e alerte :

Les réactions de mon corps :

  • maux de ventre horribles, tantôt niveau intestinal, tantôt au niveau de mon ovaire, et puis après généralisés à tout le bas ventre, comme si l’évacuation avait du mal à se faire.

Je ne cesserai jamais de le répéter : les douleurs liées aux règles ne sont pas « normales » , contrairement à ce que l’on nous répète depuis petites! Je le pensais également jusqu’à ce que je découvre que c’était totalement faux.

Les douleurs sont bien souvent dû à un engorgement hépatiques, qui engendre parfois un dérèglement hormonal, ou encore une inflammation. Cela dépend des cas. Il ne s’agit pas non plus de faire des raccourcis, car il y a des explications diverses, retiens-juste que ça nous alerte qu’il y a un petit soucis dans le circuit. ( Parfois même plus important, avec l’endométriose, les fibromes… à faire valider par ton médecin).

Après 3 ans d’expériences et d’observations minutieuses, lorsque j’ai des douleurs handicapantes, je sais qu’il y a quelque chose qui a compliqué mon cycle.

Cela peut être dû :

  • à l’alimentation, comme c’est le cas ici,
  • ou parfois à un choc émotionnel,
  • une période de stress intense.

Rappelle-toi que ton corps réagit. Encore plus si comme moi tu fais partie des hypersensibles .

Nous vivons dans un monde en mouvement, en interaction perpétuelle avec notre environnement.

La vie zéro stress, zéro imprévus, désolée, mais ce n’est pas encore ici ! Alors le mieux que l’on puisse faire, c’est de se mettre à l’écoute de notre corps, pour détecter lorsque quelque chose cloche, et lui apporter ce dont il a besoin.

Cependant attention, le but n’est pas non plus de tomber dans la paranoïa, prend juste le temps de vivre, de repérer et respecter ce qui est bon pour toi ou ne l’est pas.

Si jamais un incident se produit voilà quelques astuces (il y en a d’autres bien entendu) :

  • La bouillote chaude lorsque tu as des douleurs/ crampes abdomino-pelvienne, mais aussi quand tu penses que ton foie mérite un petit drainage (durant 21 jours à ce moment)
  • En cas d’allergie alimentaire : 2 gouttes d’estragon sur un comprimé neutre, ou un peu de sucre ou de miel
  • Faire une cure d’argile verte peut aussi s’avérer efficace pour nettoyer et revitaliser.
  • En cas d’urgence (Œdème de Quincke / choc anaphylactique), en attendant les secours, Réflexe Cassis en Gemmothérapie (Ribes nigrum Mg BG 1D) 10 à 20 gouttes toutes les 10 minutes avec un maximum de 150 gouttes pour un adulte.

Et la plus belle astuce mets-toi au repos si tu en as besoin, écoute ton corps. Car même un incident peut être une manière un peu forcée pour t’amener à prendre ce temps de recul. Rien n’arrive par hasard.

Si tu penses que cela peut servir à des amis, tagge les en commentaires, et fais nous part de tes astuces si tu en as.

Avec tout mon amour.

Lyah

Lyah

Après avoir totalement perdu la mémoire en 2013, j'ai appris à me connaître vraiment et pris le temps de me demander ce que je souhaite faire de ma vie. Aujourd'hui je vis au rythme de mes rêves, des messages de mon corps, mes intuitions et mes passions. La vie m'a offert une seconde chance, je la remercie en vivant pleinement chaque instant et en accueillant tout ce qu'elle m'offre pour évoluer.

Laissez un commentaire