ma vision du monde

Assumer sa différence… Pas toujours si simple !

Ecrit par 8 décembre 2019 2 commentaires

 

Bien sûr, si tu lis Amnévie, c’est que tu crois à l’importance de vivre ta différence. Tu crois aussi à l’importance de la rendre visible et de l’afficher dans le monde. Mais c’est une chose de le penser, c’en est une autre de l’assumer et de le faire concrètement !

Que peut-il bien se passer qui rend parfois si difficile le fait d’assumer sa différence face aux autres ?

Très souvent, lorsqu’on aborde cette problématique d’affirmation de soi-même, on parle de critères personnels : confiance en soi, détermination, clarté des objectifs et autres traits de caractère. C’est très pertinent bien sûr ! Mais dans cet article, j’aimerais aborder cela sous un autre angle : celui de ta relation avec ton environnement.

 

 

Que peux-tu faire de façon concrète pour mieux assumer ta différence ?

  1. Identifie les valeurs chez toi qui sont différentes de celles de ton environnement habituel, et aussi, celles qui sont communes.
  2. Trouve autour de toi des personnes ou des milieux qui partagent tes valeurs à toi. Cela te permettra ainsi d’échanger sur ce qui t’est cher, de le renforcer et de diminuer le sentiment du « vilain petit canard » que tu peux ressentir dans ton environnement habituel.
  3. Communique préférentiellement dans ton environnement habituel à partir des valeurs communes que tu as identifiées ; ceci te permettra de conserver un lien affectif suffisamment fort pour pouvoir amener en douceur tes différences.
  4. Développe ton autonomie personnelle, aussi bien matérielle qu’affective : les techniques de développement personnel sont très aidantes en la matière.
  5. Parle de tes choix, de tes actions, de tes activités de façon positive … et écoute ceux des autres de façon tout aussi positive, sans jugement. Résiste à la tentation de convaincre à tout prix : tes valeurs te regardent toi avant tout.

Comment l’environnement conditionne notre capacité à assumer notre différence ?

Être différent ou se sentir différent se fait toujours en comparaison avec quelque chose ou quelqu’un. Ce sont les personnes autour de toi, les valeurs et l’éducation que tu as reçues dans ta famille. C’est aussi le code de bonne conduite édicté par la société dans laquelle tu vis… En bref tout ce que ton environnement juge « bon » ou « normal ».

Chaque société, chaque groupe de personnes qui vivent ensemble a besoin de définir une façon de vivre ensemble pour garantir un minimum de cohésion.

Et selon les lieux et les époques, la pression de la « normalité » exercée sur chacun peut aller de 1 à 10 sur une échelle de 10 ! Plus le mode du « vivre ensemble » est autoritaire, plus la pression est forte … 

Ce n’est clairement pas la même chose de vivre en Europe au 21e siècle ou en Chine au 16e siècle. Ni même de vivre en France aujourd’hui ou dans les années 1920. Prenons un point de vue géographique. L’actualité nous montre bien qu’une femme en France en 2019 ne subit pas cette pression de la même façon qu’une femme qui vit en Iran, en Suède ou dans une tribu amazonienne.

Si on rétrécit encore le scope, la pression de la « normalité » n’est pas non plus la même à Paris, à Fort de France, à Gap ou à Aubusson. Il y a un vrai effet « culturel » dans la manière dont la différence va être globalement acceptée là où tu vis. Viennent s’ajouter à cela les traditions et valeurs présentes dans l’environnement familial, l’environnement professionnel, amical, religieux ou spirituel, etc.

Un exemple :

Tu es une jeune femme de 28 ans qui souhaite être indépendante financièrement. Pour cela, tu veux décrocher un bon travail dans une entreprise florissante. Prendre plaisir à ton travail, évoluer dans la hiérarchie et augmenter régulièrement ton salaire sont importants pour toi. Enfin, ta préférence va à une boîte internationale car tu as envie de voyager et de rencontrer des personnes nouvelles. Et pourquoi pas t’établir à l’étranger …

A ton avis, comment sera reçue cette aspiration dans les 3 cas suivants ?

  • Un milieu qui considère implicitement qu’une femme doit avant tout se marier et avoir son premier enfant avant 30 ans
  • Une famille mono parentale dans laquelle la mère a forgé sa place dans la société à la force du poignet et qui veut des filles indépendantes
  • Une cellule familiale qui considère qu’« Il faut gagner son pain à la sueur de son front ! » Le travail n’est pas un plaisir… Et personne n’y a jamais mis les pieds à l’étranger

Trois situations radicalement différentes avec une acceptation du projet très variable …

La jeune femme de mon exemple a probablement construit son projet de vie grâce à ses études, son environnement amical ou en suivant l’exemple d’une aînée qui représente un modèle pour elle.

Mais, selon l’environnement dans laquelle elle est plongée, les efforts qu’elle aura à faire ne seront pas semblables ni égaux pour défendre et faire accepter son idéal de vie. 

Plus ses valeurs s’éloignent de celles de son milieu de référence, plus elle devra développer des capacités de communication, d’autonomie, de responsabilité, et peut-être de détachement de son milieu natal. Tout cela en plus des critères personnels d’affirmation de soi que je citais en début d’article…

Donc, affirmer sa différence, ça ne représente pas le même chemin pour tout le monde !

Et toi, comment te situes-tu par rapport à ton environnement habituel ?

As-tu autour de toi des personnes qui partagent tes valeurs particulières ?

Raconte-nous cela en commentaire !

Karin ROLAND

Je suis passionnée par les changements qui se mettent en place à toute vitesse dans le monde du travail et le monde tout court. Les différences entre nous n’ont jamais été aussi nombreuses et larges et je considère que c’est une chance unique pour l’humanité de pouvoir disposer d’autant de belles ressources diversifiées. Alors, il m’apparaît fondamental de travailler à faire aimer les différences au lieu de laisser la peur s’installer autour d’elles. Dans Amnévie, j’aurai à coeur de te montrer comment et pourquoi ce sont bien les différences, nos différences, qui ouvrent l’humanité vers un meilleur futur. De plus, mes pas m'ont aussi menée vers la connaissance des huiles essentielles et je suis devenue aromatologue passionnée. J'aurai plaisir à te livrer quelques uns de mes secrets...

2 commentaires

Laissez un commentaire