Hello c’est de nouveau moi Gérôme ! Après quelques jours de remises en question nous nous sommes enfin décidé avec Haley sur la façon dont nous allions aborder cette deuxième partie de l’histoire. Cette phase de Re-birth pour reprendre les termes de Lyah. Une étape qui fait suite à celle où tout a été détruit à feu et à sang. Mon mariage, mes repères, mon corps, mon image de moi-même. Tout. Si tu as loupé les premiers épisodes, c’est le moment de te rattraper : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8,  9, 10, 11 

 

Pourtant au début j’ai eu du mal à le croire ! Du mal à me dire que c’était fini !

Nous sommes restés quelques mois en colocation. Je dormais sur le canapé et chaque fois qu’Haley ne rentrait pas à l’heure, je me tourmentais en me demandant si elle était avec Lui, cet Autre ! Pourtant, j’essayais d’attirer son attention, de me faire pardonner. De lui montrer que j’étais prêt à tout recommencer. Mais elle avait trop mal ! Malgré sa volonté perceptible dans ses yeux souvent rougis de larmes, c’était tout simplement au-delà de ses forces.

Un jour je l’ai prise dans mes bras et essayé de l’embrasser.

Elle s’est laissé faire, avant de s’extirper en pleurant, « C’est trop dur, trop tard, quand je t’embrasse, je pense à elle ! À vous ! Et au fait que moi aussi je t’ai trompé ! On ne peut plus continuer comme cela, soit tu pars, sois c’est Moi ! Je ne veux pas me retrouver comme ces couples qui sont dans une parodie, des faux-semblants soi-disant pour les enfants, mais qui vivent dans le mensonge perpétuel l’hypocrisie ! Je ne veux pas de cette vie ! Je pense que nos enfants méritent des parents heureux et surtout honnêtes l’un envers l’autre ! Je t’aime mais c’est devenu trop douloureux d’être ensemble ! »

C’est comme cela qu’en Octobre 2016, j’ai déménagé !

Elle avait raison ! Quelque chose c’était cassé, sans qu’on ne comprenne quoi, comment à quel moment ! Nous avons vu tant de couples autour de nous se complaire dans les faux-semblant que nous étions d’accord sur un point : il vaut mieux se séparer avant de se détester !

Je me suis retrouvé à vivre seul.

Comment avais-je pu en arriver là ? Moi Gérôme ? Recevoir mes enfants dans un appartement minuscule. Devoir les regarder en face et répondre à leurs questions, leurs incompréhensions. J’ai dormi pendant plus d’un mois dans un appartement vide. Comme une punition. Lorsqu’ils venaient c’était ambiance camping. J’étais partagé entre la colère et le déni. J’espérais que tout s’arrange et que je puisse retourner chez Moi.

Dans tout ce malheur, j’ai eu une chance incroyable !

J’ai encore plus réaliser encore que même si nous n’étions plus ensemble, j’avais fait le bon choix en épousant Haley, en faisant d’elle la mère de mes enfants. Malgré la peine, les tensions, la souffrance, jamais elle ne m’a incriminé,  ni même insulté devant eux.  Nous nous sommes réunis et leur avons expliqué les choses calmement. Sans accuser ou rejeter la faute sur l’autre. Car au delà de la séparation nous avions un objectif :

ÊTRE DE BONS PARENTS ! PROTÉGER NOS ENFANTS ! Rester une famille au-delà du couple.

Pour cela nous ne voulions pas qu’ils se retrouvent à devoir choisir un camp. Nos problèmes d’adultes ne regardaient que nous et nous ferions tout pour que les choses se passent au mieux. Malgré la colère, la tristesse, la souffrance, c’est cet Amour qui nous permettait à chacun de garder le cap, de nous relever et d’avancer ! Ainsi la garde alternée, s’est faite dans la plus grande cordialité.

J’avais mal chaque fois que j’allais chercher les enfants, car je voyais la peine qu’Haley ressentait en me voyant.

Je me rendais compte à quel point j’avais gâché inconsciemment sa vie, la mienne, la nôtre. Et lorsque je les ramenais mon coeur se déchirait chaque fois que je tournais les dos. Pendant plus de deux mois, je déprimais chez moi. J’ai perdu plus de 15 kg. Je ne cessais de me demander POURQUOI !

Pourquoi j’avais tout gâché ? Pourquoi je n’avais pas pu m’arrêter à temps ?

Relever la tête, me corriger et me comporter mieux avec ma femme quitte à tout lui avouer et assumer mes fautes et ma responsabilité ? Je me détestais, je détestais ce que j’avais fait de ma vie.

Je suis passé du déprimé sur son matelas gonflable au déprimé qui fuis chez lui, ou du moins son nouveau chez lui.

Puis vint le jour où les enfants m’ont demandé s’ils auraient un sapin pour Noël ! C’est à ce moment que j’ai aménagé l’appartement progressivement. Je voulais qu’ils s’y sentent bien, au-delà de la surface. Mais lorsqu’ils n’y étaient pas je le fuyais. Toute compagnie était bonne, mes amis, mes collègues, où simplement des inconnus dans un bar pour regarder les matchs de foot… et puis les femmes !

Sans m’en rendre compte j’ai commencé à enchaîner les conquêtes.

D’un soir, d’une semaine, de deux, puis d’un mois. Jusqu’au moment, où j’ai pris conscience que je n’attirais que les mêmes profils : des femmes toxiques ! Des femmes qui devenaient très vite accros. Presque manipulatrices ! Mais je ne voulais pas de ça ! Je n’étais pas prêt à me remettre en couple ! J’en ai pris conscience lorsque j’ai ramené l’une d’entre elles à mon appartement, car le courant semblait bien passer ! Elle semblait différente ! Jusqu’au moment où elle vit la photo de ma famille et qu’elle me demanda de l’enlever ! C’était hors de question ! J’ai coupé court et ne l’ai plus jamais rappelé ! 

Mon sexe a commencé à me faire des frayeurs !

Était-ce l’effet du cancer ? Revenait-il ?
J’avais de plus en plus de mal à ressentir du plaisir, de l’excitation. Je n’avais plus envie de rien à un certain moment ! Chaque fois que j’avais un rapport j’avais la sensation de m’enfoncer un peu plus ! Comme si sans pouvoir l’expliquer, je donnais ma force, mon énergie à ces femmes.

Le coup de grâce fut donné le jour du divorce !

C’est comme si on venait de me faire perdre mon deuxième testicule ! Tout est devenu réel ! J’avais l’impression que le mot ECHEC scintillait de mille feux sur mon front ! J’avais échoué. En tant que mari, en tant qu’homme et même en tant que père ! Car le spectacle que j’offrais à mes enfants n’étaient clairement pas celui que j’avais imaginé en décidant de fonder ma famille !

Une signature et tout était fini.

Haley n’a rien laissé transparaître ! J’ai même eu du mal à l’accepter ! Comment pouvait-elle être aussi calme et sereine ! Presque le sourire aux lèvres ? Avait-elle réussi à tourner la page ? Refaire sa vie ?
Je le lui ai reproché, sans me rendre compte qu’au fond c’était sa manière à elle d’y faire face ! Elle avait mal, mais pas forcément envie de le montrer. Mais ça je ne l’ai su que plusieurs mois plus tard. Car ce jour-là au lieu de lui parler, j’ai préféré lui hurler dessus et tout lui mettre sur le dos !

Ce jour-là ma vie s’est écroulée !

Je me suis réfugié dans un parc où j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Je me sentais vide, minable, con, un raté ! Et c’est alors que sur le chemin du retour je me suis arrêtée devant une plaque « Naturopathe spécialisé dans la fertilité » ! À première vue, je n’étais pas forcément concerné, mais une petite voix intérieure m’a poussé à y entrer ! Une femme m’a accueilli avec un sourire radieux. Le coup de chance, son rendez-vous venait de s’annuler, elle a pu me recevoir tout de suite.

C’est alors qu’elle me dit « Je ne sais pas si vous y croyez mais c’est que je devais vraiment vous recevoir ! » Je n’étais pas très ouvert aux thérapies naturelles ou autre. Mais je sentais que je devais faire les choses autrement ! Ainsi, après lui avoir expliqué mon histoire et puisque je n’avais pas de motifs spécifiques de consultations elle m’a demandé : « C’est quoi pour vous un Homme ? »

À ce moment quelque chose d’inexplicable s’est produit ! Je savais désormais ou du moins j’en ai eu la confirmation : j’étais au bon endroit ! Ma vie serait complètement transformée après cette visite ! 

Haley et Gérôme still

Après avoir connu l'infidélité, l'éloignement, la séparation. Nous sommes retombés amoureux et avons décidé de créer notre couple 2.0. Un couple qui nous ressemble, où chacun est libre d'être lui-même. En nous perdant, nous nous sommes retrouvés.

Laissez un commentaire