Hello c’est Haley ! Je suis heureuse de te retrouver pour ce nouvel épisode dans la saga (IN)FIDÈLE ! Celle où mon mari Gérôme et moi partageons avec toi comment l’Infidélité, la mort, la maladie nous ont amené à repenser ce qu’est un Homme, une Femme, le Couple ! Dans cet épisode, tu découvriras comment le silence peut faire encore plus de mal que la vérité. Comment une situation peut être vite interprétée et dévastée en étant bien loin de la vérité. Pour cela il est important que tu aies lu la partie de Gér’ avant. Si ce n’est pas encore fait, c’est le moment de te rattraper : Épisode 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9.

J’observe le paysage froid, mort, défiler à travers la vitre de la voiture.

Un sourire enfantin illumine mon visage. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas sentie aussi bien. Les enfants chahutent derrière mais je ne les entends même pas. Je viens de passer les plus merveilleuses vacances en famille, avec mon mari. Comme cela fait du bien. Je pense avoir réussi à lui rappeler pourquoi nous sommes mariés. Lui rappeler que c’est moi sa femme. Lui faire comprendre que tous les deux nous pouvons y arriver, nous épanouir.

Je repense à ses doigts, à ses mots, à ces frissons qui me parcouraient le corps, lorsqu’il était près de moi.

À sa façon de me regarder, de me parler. J’avais l’impression d’être retourné des années en arrière. Nous discutions, nous échangions, comme avant. Je lui ai parlé de mon travail, de certains projets que j’aimerais réaliser. Et pour la première fois depuis plus d’un an, il m’avait écouté. Il semblait subjuguer. Oui j’avais retrouvé mon mari, comme avant. À l’époque où nous ne formions quasiment plus qu’un, l’époque où tout semblait facile. Oui ce séjour à la montagne, coupés de tout, loin de tout, nous a permis de nous rapprocher, et trouver un nouvel équilibre entre vacances en famille et vie de couple épanouie. C’est cela que j’ai envie de recréer dans notre quotidien. Et je l’espère sincèrement… lui aussi. J’espère qu’il la quittera, qu’il se consacrera à nous.

Quant à moi, je vais mettre un terme à ma relation avec Jimmy c’est décidé, je ne veux plus être dans ce genre de situation.

Voilà ce que je me suis dit en rentrant de nos vacances.

C’est à la suite de cela que je me suis retrouvée deux jours plus tard, face à cette fameuse porte 3113 ! Je le jure, j’étais bien décidé à mettre un terme à toute cette histoire avec Jimmy ! Retrouver une relation de couple « normale ». Pourtant à peine arrivé, Gérôme était devenu encore plus froid et distant. Comme si être avec nous était encore bien plus pesant qu’avant ! Cela me minait, mais j’avais confiance ! Je pouvais susciter le même déclic qu’à la montagne ! Il était sans doute mal car justement il l’a quitté  ? Ou peut-être était-ce elle qui l’avait quitté parce qu’il ne l’avait pas appelé durant notre séjour !

Voilà pourquoi il se sentait triste. Voilà pourquoi il était distant ! Du moins ça, c’était pour me rassurer. À ce moment précis, j’étais bien loin d’imaginer les vraies raisons de son désarroi.

Cependant j’étais motivée à tout arrêter avec Jimmy.

Une tentative, puis deux, tu l’as compris, je n’ai pas pu y renoncer. Par message, c’était facile, je ne le voyais pas ! Ma motivation, ma volonté étaient de fer « Non je ne suis pas ce genre de femme la ! » Néanmoins, il voulait toujours qu’on se voit une dernière fois… et inconsciemment moi aussi. Alors j’y allais, me racontant des salades du genre « Je lui dois bien ça ! » La petite diablotine dans ma tête me soufflait « Non tu as simplement envie de cela autant que lui ! »

Arrivée sur le pas de la porte, lorsqu’il ouvrait, qu’il apparaissait, chaque fois en sa présence, tous mes beaux discours, mes belles paroles s’envolaient !

Je ne pensais plus à rien. Plus rien n’existait, juste lui et moi. Mon oxygène, ma drogue, mon exta, celle qui me donne l’illusion que tout va bien dans ma vie. Que je suis une femme à part entière, que je n’ai pas de problèmes. Ou du moins que le problème, la raison pour laquelle mon mari me trompe ne vient pas de moi. Puisque cette homme semble me désirer plus que tout. Jimmy était mon oasis dans le désert. En sa compagnie, je n’avais plus de complexes, plus de détresse, j’étais une autre femme. Du moins, voilà comme toute drogue c’était l’illusion qu’il me donnait ! Car une fois la fièvre de l’extase redescendue, cette sensation de planer dissipée, c’était le moment de se dire au revoir. Celui où je devais retourner dans ma réalité.

J’étais sa maîtresse, je faisais inconsciemment souffrir une autre femme !

Les moments qu’il passait avec moi sont ceux où elle ne le verrait pas. J’avais beau me donner bonne conscience en me disant qu’au moins, moi je ne voulais pas lui voler son mari, j’étais quand même une raison qui pouvait foutre en l’air leur mariage. J’avais mal pour cette femme. J’avais mal pour moi. Je ne me sentais pas à l’aise dans ce rôle à cette place. Je ne savais plus quoi faire. Une grande part de moi avait honte, se sentait coupable ! Et j’étais à ce moment loin de m’imaginer à quel point la situation allait se dégrader.

Gérôme n’était plus le même.

Il était encore plus éteint. La grande différence c’est qu’il était beaucoup moins absent. En tout cas physiquement. Cependant, il était là sans être là ! Je ne sais pas ce qui est pire ! Je me suis fait des dizaines de scénarios possibles, bien loin de m’imaginer la réalité de ce qu’il vivait.

Je me confiais à ma meilleure amie Laeti, à Jimmy aussi.

Les deux étaient d’accord pour dire que je ne pouvais pas continuer ainsi. Que je méritais mieux. Qu’il était temps que je parte ! Ils avaient raison. Les vacances à la montagne n’était qu’une illusion.

Est-ce vraiment sain de devoir fournir autant d’efforts pour attirer l’attention de son homme, alors que lui s’en fou et en aime une autre ?

Est-ce respectable pour moi de rester dans une telle situation ? Est-ce l’image que je veux laisser à mes enfants. Surtout à ma fille de 3 ans ! J’ai tout fait pour ne pas que mes enfants voient des disputes entre leur père et moi. Tout fait pour qu’ils ne me voient pas pleurer comme j’ai vu ma mère le faire tant de fois. Mais est-ce que ce à quoi ils assistaient était mieux sincèrement ? Un père errant dans la maison comme si c’était un supplice pour lui d’être avec nous. Une mère qui se contente de sourire en façade.

Où est l’Amour, où est la joie ? Est-ce vraiment cela la famille ? Le bonheur ?

J’avais mal, je souffrais ! C’est ainsi qu’un matin de mars, alors que le printemps pointait le bout de son nez, je me suis regardée dans le miroir. Les larmes ont coulé naturellement. Mon visage était complètement méconnaissable. Transformée par le masque de la souffrance, d’une dépression douce me pendait au nez.

Qui suis-je ? Où suis-je ? Qu’ai-je fait de ma vie ? Où est passé la femme pleine de vie, d’ambition, de rêves qui rayonnait autrefois ?

J’avais la sensation qu’elle était morte. Je me sentais incapable de la retrouver. Ce matin-là je ne suis pas allée travailler. J’ai attendu que tout le monde parte. J’ai pleuré, crié, bu toute la journée. À quel moment avais-je perdu le contrôle de ma vie ?

Laeti s’inquiétait, Jimmy aussi. Ils m’ont appelé un nombre incalculable de fois cette journée là. J’avais fermé mon téléphone, je ne voulais pas être dérangée ! Gérôme lui ne voyait rien une fois de plus.
En plein milieu de l’après-midi, je me suis endormie. À mon réveil sans réfléchir, j’ai pris 4 billets d’avion pour partir 2 semaines pendant les vacances avec les enfants. J’avais besoin de m’éloigner. De m’isoler avec eux. Faire le point rigoler, m’amuser, ne plus penser à rien.
Mais cela veut dire que je lui laisse libre champs pour dormir avec elle ? M’étais-je surpris à penser ! Malgré la pointe de peine que je ressentis à cette idée, l’appel du break était bien plus puissant. Je voulais simplement pensé à moi. Ni à Jimmy, ni à Gérôme, ni même à sa maîtresse. Simplement à moi.

Bien loin de me douter qu’à mon retour cela serait encore pire, après l’infidélité, la maladie et la vérité viendraient nous achever ! Rendez-vous dans le prochain épisode pour la suite.

Partage avec toutes les personnes que cela peut aider, ou inspirer. N’hésite pas à laisser tes questions en commentaires.

À très vite.

Haley !

Haley et Gérôme still

Après avoir connu l'infidélité, l'éloignement, la séparation. Nous sommes retombés amoureux et avons décidé de créer notre couple 2.0. Un couple qui nous ressemble, où chacun est libre d'être lui-même. En nous perdant, nous nous sommes retrouvés.

Laissez un commentaire