Lyah sans lang de bwa

Suis la voie de ton coeur, le Happy choice !

Ecrit par 18 juin 2020 Aucun commentaire

Je me réveille avec le sourire. Un sentiment de gratitude illumine mon visage. Je ne me vois pas mais je le sais, je le sens au plus profond de moi. Mon sourire intérieur irradie toute les cellules de mon corps. Le fruit d’un Happy choice, pleinement conscientisé.

Couchée dans ce lit Queen Size, (j’ai kiffé le nom), j’aperçois un petit bout du musée des Confluences. Ce voyage, c’était à la base pour des raisons « médicales ». Puis ensuite j’ai voulu allier l’utile à l’agréable. En profiter pour passer quelques jours loin de l’énergie parisienne avec mes petits aventuriers d’Amour. Mes (petits) loupitos comme j’aime les appeler. Mais quand on y regarde bien, les deux sont liés, car cela contribue à ma santé.

Ici c’est notre ville de coeur, celle que nous avons adopté et qui nous a si joliment accueilli 5 ans en arrière. Celle où je respire et qui me rappelle la joie que j’ai dans le coeur.

Nous étions censés passer ces quelques jours chez une amie très chère. Mais au plus profond de mon moi, j’avais besoin d’être seule avec eux.

Retrouver ce sentiment de liberté, d’autonomie, de solitude l’espace d’un moment. Alors je me suis laissée guider par mon coeur.
Comme d’habitude les doutes, la peur du manque c’est manifesté. Je l’ai écouté. J’ai entendu et accueilli ce qu’elle avait à me dire. J’ai sondé mon coeur, j’ai sondé la joie. Et la réponse était clair. C’était presque vitale pour moi.

C’est alors que sans que je ne leur dise quoi que ce soit mes enfants sont entrés dans la pièce où j’étais à ce moment-là. Ils m’ont gentiment demandé si nous étions obligés d’aller chez mon amie. Ils l’adorent, cependant après ces mois de confinement eux aussi ressentaient ce besoin de prendre de la distance, ailleurs, dans un endroit qui nous fait du bien. Un environnement qui nous énergise toujours autant, « dans notre coin » m’ont-ils spécifié.

À ce moment, mon coeur s’est manifesté, mon chaudron sacré s’est mis à frémir.

J’ai su que c’était une confirmation de plus. Un Happy Choice comme je les aime. C’est ainsi que j’ai attrapé mon ordinateur en posant cette intention de me guider vers le meilleur lieu. Lorsque ce sera le bon je saurai. Comme chaque fois dans ces moments-là, il s’est manifesté d’une façon incroyable. C’était la première fois que j’en entendais parler. Je ne me souviens même plus ce qui m’a attiré.

Ah oui c’était l’une des photos où il était écrit « Parents indignes » ! Une annonce très ludique et en cohérence avec mon énergie par rapport notamment à l’un de mes précédents posts « Suis-je une mère indigne? » Dans ce cas précis il s’agissait de propositions d’activités pour les enfants durant l’été pendant le séjour des familles. Yoga, pilates… tout pour permettre aux parents de se détendre. Mais ce n’était pas ce qui m’intéressait, je serais là bien avant. Les photos du lieu reflétait une ambiance un peu californienne comme je les aime. Un état d’esprit « ensemble », solidaire, écologique… Les énergies qui me font vibrer.

Deuxième point déclencheur, nous arrivions très tard dans la nuit. Il fallait un endroit facilement accessible depuis la gare. Parfait, l’hôtel n’est qu’à trois arrêts de tram. Proche du musée des confluence. Je me suis laissée porter et j’ai validé, sans trop chercher à en savoir davantage.

Tout s’est très vite enchaîné. Au final je ne savais que partiellement à quoi m’attendre, mais pourtant tout mon coeur, oups, mon corps m’incitait à OSER, y aller franchement. De là-bas rien ne change je pourrai travailler une partie de la journée et m’amuser avec mes enfants durant l’autre partie. 

J’étais loin de m’imaginer à quel point ce lieu réveillerait toutes mes sensations.

Arrivés à 23h30, la ville est pourtant bien animée. Nous apportons notre aide à un inconnu qui un peu perdu. Avant de partir il me lance « Vous êtes une belle âme Madame, vos enfants ce sont de vrais petits guerriers. Que Dieu vous bénisse, vous le méritez, car vous m’avez apporté la paix et la sérénité ce soir. » Je ne sais pas pourquoi ce message à résonner en moi très fortement. Mes fils et moi nous regardons et ils me lancent. « Maman on dirait que dès qu’on arrive à Lyon ils nous arrivent toujours de belles aventures. » Et c’est vrai ! C’est naturel sans forcer. Notre énergie remonte, notre joie, notre plaisir de vivre tout simplement et nous la communiquons.

Ça y est nous sommes dans le tram, il file dans l’avenue éclairée et animée. On oublie l’inconfort des masques, l’ambiance parfois anxiogène de l’environnement dont le maître mot est « protection ». Tout cela on l’oublie et on se laisse de nouveau émerveiller par cette ville Lumière. C’est comme si nous étions de retour à la maison.À peine 10 minutes plus tard nous voilà arrivés. Lorsque je pose mon pied en dehors du tram, au pied du Musée des confluences, je souris béatement.

Ce pont, mon pont Magique, le pont Raymond Barre.

J’avais demandé à être guidée et bien l’univers et mon coeur ne font pas les choses à moitié. Je ne m’en étais pas rendu compte quand j’ai réservé.
Ce pont est celui où je m’asseyais (ou m’allongeais) pour écrire quand j’allais rendre visite à ma cousine, avant même de savoir que je déménagerais à Lyon un jour.
C’est celui où j’ai écrit les premières lignes de mon premier roman érotique.
Où je me suis laissée inspirer un jour et que j’ai pris la décision de déménager à Lyon.
Celui où j’ai fait du Velov’ de nuit pour la première fois avec mon amie Christelle. Ça paraît futile, mais c’était aussi l’un de mes rêves.
Ce pont m’a apporté du réconfort lorsque je venais m’y réfugier quand j’avais un chagrin.
C’est aussi à cet endroit que j’ai fait ma vidéo d’au revoir à Lyon quand je l’ai quitté pour retourner en Martinique.
C’est surtout là où un jour j’ai écris et pris conscience que ce qui me fait vibrer c’est d’inspirer les autres à plus de Paix, plus de Joie, plus d’Amour. J’étais alors en plein questionnement sur mon avenir professionnel début 2015. Cela fut une révélation incroyable.

Depuis ce pont je vois mon autre lieu magique de Lyon, la Basilique de Fourvière, perchée sur sa colline.

Il ne s’agit pas de sa symbolique religieuse, c’est bien au delà de ça. C’est énergétique, spirituelle. Est-ce un hasard que les deux soient alignés selon un axe ? Je ne sais pas. Mais ce soir en arrivant avec mes enfants, j’ai remercié une fois de plus l’univers.

Nous continuons en directions de l’hôtel, la joie au coeur, tous les trois. Trois minutes de marches et nous y sommes.

Il y a encore des personnes en terrasses. L’emplacement est encore mieux que ce que je ne pensais. Nous découvrons des personnes souriantes, pleines de joie. Le serveur nous accueille et nous dirige vers la réception. Un décor comme on les aime. Et une démarche respectueuse de l’homme et de l’environnement. Salle de méditation de Yoga.

Nous échangeons avec le maître-d’hôtel qui nous explique que ce restaurant est dans une démarche 100% bio, éco-responsable avec donc du sans gluten, du vegan aussi. Il y également des slow cosmétiques mis à notre disposition. Les chambres sont sans télévision volontairement, mais des livres sont à notre disposition. Une combinaison idéale pour se ressourcer loin de l’agitation du quotidien.

WAW, Les garçons sautent de joie. Enfin un hôtel où nous pourrons prendre le petit déjeuner si on le souhaite. Un hôtel qui nous ressemble. La joie dans leurs yeux me comble de bonheur. Une fois dans la chambre, c’est encore mieux. Une sensation étrange, ou plutôt merveilleuse parcours mon corps. Cette chambre, cette décoration, ce miroir, je les avais visualisé à quelques détails près. Ce mode de vie également. Les larmes montent, quelque chose de profond se produit. Chaque fois que je repars de Lyon, j’ai une révélation, une étape que je franchis. Cette fois ne dérogera pas à la règle, je le sens. Mais en attendant je remercie encore une fois pour tout le chemin parcouru jusque-là. 

J’ai osé y croire et l’univers me comble au-delà de mes espérance. J’ai dit oui au cercle vertueux de la vie et aujourd’hui je dis une fois de plus MERCI. 

Nous admirons les lumières du Musée depuis notre balcon. Nous nous couchons émerveillés tous les trois, satisfaits, et heureux.

Ce matin, ce sentiment n’en est que plus amplifié.

J’ai rêvé de cette vie et je la manifeste chaque jour un peu plus. Même dans les moments de « faiblesses », j’ai appris à faire confiance à mon coeur, à mon corps, à l’univers, dans une démarche de co-création active et consciente. Je donne la direction et l’univers m’indique comment faire. J’ai appris à écouter ces Happy ChoiceS. J’ai appris à identifier mes lieux magiques. J’ai appris à être moi, à sublimer ma vie. Et toi aussi tu peux le faire, tu peux apprendre à le faire également.

Que dirais-tu d’avoir un live spontané à ce sujet ce soir ? Fais-le moi savoir en commentaire ou par message.


Toi aussi tu peux le faire, tu peux apprendre à le faire également. Mais peut-être les connais-tu déjà ! Dis moi tout en commentaire ! 

Avec un océan d’Amour.

Lyah

Lyah

Après avoir totalement perdu la mémoire en 2013, j'ai appris à me connaître vraiment et pris le temps de me demander ce que je souhaite faire de ma vie. Aujourd'hui je vis au rythme de mes rêves, des messages de mon corps, mes intuitions et mes passions. La vie m'a offert une seconde chance, je la remercie en vivant pleinement chaque instant et en accueillant tout ce qu'elle m'offre pour évoluer.

Laissez un commentaire