Lyah sans lang de bwa

Suis-je une Femme Noire ?

Ecrit par 21 mai 2020 Aucun commentaire

Un sujet parfois tabou épineux mais qu’il a été important que j’aborde. Une part importante de ma reconnexion à moi-même : ma place de Femme Noire.

Pour écouter l’intégralité de l’inspiration c’est par ici : https://soundcloud.com/amnevie-officiel/suis-je-une-femme-noire

Ma main effleure mon visage, mon corps, mes seins, mes cuisses, mes jambes, mes hanches, mon sexe…

Je me regarde, je m’admire, je me regarde dans ce miroir. Celui-là même qui semble me fusiller du regard… aucun désir, aucun plaisir, aucune envie… juste… des interrogations…
Je me tourne, puis me retourne. Je dévisage mes formes, mes tâches, mes vergetures… je cherche quelque chose… mais quoi ?
Pourquoi ne puis-je pas acheter des pantalons aussi simplement que mes amies ?
Taille 38 ou même 42 ? On s’en fiche, mais une taille approximative…une base…
Au lieu de ça, j’ai besoin de toucher, d’étirer, d’essayer …
Excusez-moi y-a-t-il de l’élastane ? Est ce une coupe droite ? Slim ? Taille basse ? Non mais vous comprenez je suis cambrée, il me faut des coupes spécifiques !
Oui c’est probablement pour cela que je déteste faire les magasins, trop compliqués…
Des fesses bombées, des hanches prononcées. Cela semble être à la mode aujourd’hui pourtant cela ne m’a pas empêchée d’en avoir honte. D’être complexée, de vouloir les cacher !

Ce miroir me le rappelle.

Et pourtant devant ce corps qui semble être un « héritage » de mes ancêtres, cette question me hante, me taraude : SUIS-JE UNE FEMME NOIRE ?
Une question au-delà de la simple apparence ! Une question profonde qui parlait de légitimité, de place, d’empowerment !

Pendant longtemps contrairement à ce que beaucoup pense je me suis demandée pourquoi je n’avais pas la belle PEAU NOIRE ÉBÈNE !

Je vouais un culte à ses femmes royales qui incarnent la puissance et la divinité à mes yeux. D’ailleurs pourquoi je parle au passé? C’est toujours le cas. Et même là je me suis faite réprimander. En me disant que je parlais sans savoir et sans connaître la souffrance de celles qui l’ont.
Dans ces moments-là il m’arrivait de me sentir petite, maladroite, je me demandais pourquoi je n’avais pas le droit d’exprimer mon amour pour les femmes noires, pourquoi était-ce dévalorisant de les appeler « négresses » alors que je n’y voyais que de la royauté.
Pourquoi on me renvoyait même parfois que je ne pouvais pas parler au nom des femmes noires à cause de tout cela ? C’était une incompréhension pour moi. Un mal-être supplémentaire.

Je t’en parle à coeur ouvert dans un podcast. Je te livre mes conclusions, comment j’ai réussi à affirmer OUI JE SUIS UNE FEMME NOIRE, mais pas que.

Pour recevoir nos bonus, réductions, avant-première, exclusivement réservés aux abonnés inscris-toi à notre Liste de Mails Privés Amnévie dans le formulaire en bas de la page.

Retrouve-nous également sur :
– notre instagram : https://www.instagram.com/amnevie/?hl=fr
– notre facebook : https://www.facebook.com/AmneVie/

Partage avec un.e ami.e que cela pourrait inspirer, aider.
Avec tout mon amour.

Lyah

Lyah

Après avoir totalement perdu la mémoire en 2013, j'ai appris à me connaître vraiment et pris le temps de me demander ce que je souhaite faire de ma vie. Aujourd'hui je vis au rythme de mes rêves, des messages de mon corps, mes intuitions et mes passions. La vie m'a offert une seconde chance, je la remercie en vivant pleinement chaque instant et en accueillant tout ce qu'elle m'offre pour évoluer.

Laissez un commentaire