Je ne peux le nier, ma sexualité a contribué à m’élever à une étape supérieure dans ma vie.

Voilà pourquoi j’ai adopté le terme de Sexpowerment ! J’étais une adepte de la masturbation par compulsion, purement mécanique, j’avais besoin de combler un vide. Me prouver que je pouvais me procurer moi-même du plaisir, que je n’avais besoin de personne pour cela ! Seulement voilà, sans m’en rendre compte le plaisir que je recherchais inlassablement ne me servait qu’à combler un vide, fuir ma réalité. Il était surtout éphémère et donc j’en était devenue accro.

Certains boivent, d’autres fument ou jouent…moi c’était le sexe, plus précisément la masturbation.

Je n’ai pas honte de le dire, je l’assume complètement. Car cette étape m’a justement conduite à découvrir la dimension sacrée de ma sexualité. Et de là tout à changer. J’étais bien loin de m’imaginer que le sexe, que le plaisir pouvait me conduire à découvrir autant de trésors au fond de moi. Une dimension sacré de la vie, de ma vie. Un niveau supérieur qui m’a amené à m’aimer et me connaître encore davantage, à respecter mon corps, mon moi. Libérer mon rapport à l’argent. Prendre confiance en moi. Assumer mon travail, le faire lui aussi passer au niveau supérieur. Changer mon regard sur les hommes, mais aussi accueillir plus sainement leur regard sur mon corps !

Mais tout cela c’est fait par étapes. Toutes aussi importantes les unes que les autres. Grâce aux questions de certains d’entre vous, j’aborde certaines dans ce Talk live inspirant.

C’est une étape supplémentaire que j’ai franchi.

Parler publiquement et simultanément sur Facebook, Instagram et Zoom de Sexualité, sans me « cacher derrière les oeufs de Yoni ». D’habitude je réserve ce genre de live à mes groupes. Serait-ce une couche supplémentaire qui est en train de s’enlever ?

Découvre ma réponse aux questions suivantes dans ce Talk AmNé’Vie, spécial Sexpowerment, sans tabou. :

  • Qu’est ce que la masturbation ?Comment cela se passe ?
  • Peut-on s’aimer sexuellement sans se masturber ?
  • Quels sont les blocages à lever pour que ce soit fluide ?
  • Quand on notre reflet dans le miroir ne nous attire pas comment surpasser cela ?
  • Comment on sent que l’on est prêt à se faire l’amour à soi même
  • Quand on arrive à s’aimer et se libérer sexuellement qu’est ce qui se passe dans notre vie ?
  • Qu’est ce qui change par rapport à un partenaire que l’on rencontre ou avec qui l’on vit ?
  • Comment notre sexualité, notre énergie sexuelle peut contribuer à nous faire passer au niveau supérieur dans notre vie. Prendre conscience de sa dimension sacrée ?

Je te dis tout ou presque dans ce live inspirant. Tu comprendras mieux pourquoi j’ai choisi une vie orgasmique, pleine d’Amour, de Plaisirs, avec une dimension Sacré holistique.

Partage cette inspiration avec tous ceux qui ont besoin de l’entendre.Pour recevoir nos bonus, réductions, avant-première, exclusivement réservés aux abonnés chouchous et privilégiés inscris-toi à notre Liste de Mails Privés Amnévie, dans le formulaire en bas de la page.

Avec beaucoup de Plaisir ! 

Lyah 

Lyah

Après avoir totalement perdu la mémoire en 2013, j'ai appris à me connaître vraiment et pris le temps de me demander ce que je souhaite faire de ma vie. Aujourd'hui je vis au rythme de mes rêves, des messages de mon corps, mes intuitions et mes passions. La vie m'a offert une seconde chance, je la remercie en vivant pleinement chaque instant et en accueillant tout ce qu'elle m'offre pour évoluer.

3 commentaires

  • Patricia dit :

    Salut Lyah,

    L’avantage qu’offre la masturbation en plus, c’est de connaître ses propres zones héroïnes et de pouvoir guider son partenaire à nous faire atteindre le plaisir et l’orgasme. Beaucoup d’hommes se disent savoir comment mener une femme à l’orgasme, beaucoup sont loin du compte et maladroit. Ça me rappelle un ami, avec qui j’ai eu une sexefriend. La dernière fois que nous avons eu cette expérience, il est resté focalisé sur l’idée qu’il avait d’emmener une femme à l’orgasme. En ce qui me concerne ça a été le fiasco. Quand je lui ai dit sur le moment que je ne voulais pas de ce qu’il proposait, que ce n’était pas ce que que mon corps demandait. Il a pensé que j’etais trop énervée et qu’il me fallait douceur, et c’était…FRUSTRATION quand on’est pas écoutée 🤣. Tu m’étonnes que j’etais énervée ! Il n’y a pas longtemps nous en avons rediscuté. Il a compris car il a rencontré une femme qui l’as surpris dans ses attentes. Et je lui redis, voilà. Tu penses savoir éviter et tu le sais. Mais, il faut avant tout être à l’écoute de ta partenaire. C’est elle qui sait ce dont son corps à besoin. Et donc quand elle te dit VAS-Y , accélère ou soit plus vigoureux 🤣🤣🤣…cé by balan 🤣🤣🤣. Surtout que le rapport évolue au fil de son déroulement. Lui il arrivait en gentleman charmeur doux à souhait…🤦🏾‍♀️ persuadé de son savoir-faire…

  • Patricia dit :

    Bonjour Lyah,

    Je me m’asturbe aussi, et j’en prends du plaisir. J’aime caressée ma peau, elle est douce et à fleur de peau. Mes soins, mes gros nénés, je les adores. Ils sont surmontés par de petits tetons hyper sensibles au froid, à l’effleurement, de vrais lasers de sensibilités.
    Pour autant Lyah, ça ne m’empêche pas de vouloir un chéri. J’ai besoin d’aimer, de me sentir aimer, de sentir d’autres mains que les miennes sur mon corps. Je ne me focalise pas sur mon célibat, mais chassez le natutel il revient au galop. Tot ou tard le besoin d’être en symbiose avec mon âme soeur, ma moitié se manifeste.

    • Lyah dit :

      Hello Patricia,

      Génial. Merci pour ton retour.
      Et c’est clairement ça ! Les gens ont tendance à croire qu’aimer se masturber c’est rejeter l’idée d’avoir un.e partenaire, ou faire voeux de célibat. Or l’un n’empêche pas l’autre. Bien au contraire. Car plus nous sommes consciente et autonome dans notre plaisir et plus ce que l’on vit avec l’autre peut être vécu avec plus de profondeur, de respect et même d’extase. C’est comme une danse en fait. Je ne sais pas si tu as regardé le live, mais c’est exactement l’idée.

Laissez un commentaire