Aujourd’hui, mon énergie est au rendez-vous.
Rien à voir avec les six derniers jours. J’étais alors plus en mode posée dans ma chambre pour travailler en mode very slow. Mes plages de repos étaient à la rallonge. Je me sentais vraiment KO. Mon oeuf de yoni en améthyste a été mon fidèle compagnon.

Deux à trois ans en arrière je détestais cette période ! 

Je me sentais nulle, presque fainéante, inutile. Mon seul réconfort à ces moments-là c’était de rester dans mon lit. Flemmarder, rêvasser surtout culpabiliser.  Je ne comprenais pas ce qui m’arrivais. J’étais dans la comparaison. Je ne cessais de m’en vouloir en disant que c’était injuste.

Ce moment où tu observes tout le monde autour de toi, hommes comme femmes et que tu les vois au taquet.

Tu as l’impression qu’ils sont toujours au top de leur forme.  Et toi tu es seule à la ramasse.  Tes meilleurs amis à ce moment sont jogging, ton ensemble doudou, ou en tout cas des habits confortables, assez amples. Un cocon, un espace un peu douillet. À ces moments je me sentais vulnérable.

Ce week end et ce début de semaine ont été à l’image de cet archétype.

À la différence que je ne le vis plus comme un fardeau. J’accueille je m’adapte. Je travaille 1h, je me repose 3h. À certains moments, je n’hésite pas à prendre carrément 3/4 jours OFF, pour me retrouver, en prenant bien sûr la précaution d’informer les personnes impactées par cela.  Je m’adapte, je m’écoute. J’ai appris à le faire durant ces dernières années. Et du coup, je ne me sens plus diminuée, car je sais que je reviendrai plus en forme et efficace.

Après la question « Qui suis-je en tant que personne ? » ; la suivante fut  « Qui suis-je en tant que Femme ? ».

Ou mieux : « Qu’est ce qu’une Femme ? » C’est ainsi que j’ai découvert les cycles féminins, leur relation avec les cycles lunaires, mes humeurs, mes émotions, mes aptitudes relationnelles, professionnelles…

Pourtant quelque chose me chagrinait quand même. Comment faire lorsqu’on a des règles « anarchiques » ? Difficile de s’y retrouver au début. Je ne rentrais pas dans la case des 28 jours, des 100 jours ou autres. Je t’en parlais dans mon post « Être une femme même sans règle ! »

Écouter et comprendre les réactions de mon corps …

Même si le sang ne coule pas, même si je n’ai pas de règles physiques, mon cycle lui est bien présent. J’ai appris à noter et me fier à ces fluctuations cycliques qui peuvent rapidement être perturbées par l’environnement dans lequel je me trouve, mon état d’esprit, mon alimentation. Cela fait partie des conséquences de mon hypersensibilité.

Cette observation c’est précisée, accentuée avec l’expérimentation des oeufs de Yoni.

Je me suis rendu compte que selon la phase dans laquelle j’étais et l’oeuf que je portais mes réactions changeaient.
Soit je me sentais en harmonie et l’oeuf me permettait de vivre le moment avec encore plus de sérénité.
Ou au contraire l’action de l’oeuf contribuait à me sur-adapter. Il faisait flamber cet inconfort que je ressens lorsque je suis à contre-phase. Exactement comme lorsque tu verse du pétrole sur un feu en combustion.

Un exemple concret : la cornaline durant la phase pré-menstruelle.

Elle booste ma créativité mais accentue mon hyperémotivité. Résultat cela me fatigue et m’amène à réagir avec encore plus d’excès. Son énergie « feu » me dessert à ce moment. Je l’ai vécu en début de semaine dernière. Je ne comprenais pas trop pourquoi au début. Puis j’ai fait le rapprochement j’étais en plein dans le tube.
J’ai donc privilégié un oeuf plus doux, voire équilibrante durant cette période comme le quartz fumé, la howlite, le jade.

Durant la phase où je suis censée avoir mes règles comme c’était visiblement le cas durant les derniers jours, j’opte davantage pour l’améthyste, le cristal de roche, le quartz rose pour accroître le côté méditation, en lien avec les songes, la spiritualité. Un état qui est naturel durant cette phase. 

Aujourd’hui, mon énergie remonte doucement.

J’ai très peu dormi cette nuit. Il faut dire que la Pleine Lune n’y est pas non plus étrangère. Pourtant la fatigue c’est moins faites sentir. J’ai organisé ma journée et mes actions avec beaucoup plus de facilité et d’assurance.
Je marche de façon plus affirmée.  J’ai troqué mon jogging pour un vêtement plus…wonderwoman, même en étant confinée. Je me sens belle, confiante, concentrée.
C’est probablement pour cela que j’ai envie de rattraper tout ce que je n’ai pas pu faire durant ces derniers jours.

Probablement pour cela que dans mon inspiration matinale j’ai voulu faire le portrait de l’oeuf de Yoni en Cornaline et qu’elle m’a rejointe dans ma culotte. Je n’ai pas eu mes règles mais je suis bien en transition de ma phase à plat à ma phase de prise d’élan (pré-ovulatoire). Je le ressens, même si je ne suis pas encore bien établit dans cette dernière.

Tu le verras même parfois dans mes posts. La façon dont je m’exprime. Les structures et les intonations dans mes écrits, ma voix évoluent.

Qu’est ce que j’aime cette capacité de femmes plurielles !

Les oeufs de Yoni m’ont permis de vivre ma sexualité et de ressentir mon corps autrement. Voilà qu’ils m’ont ouvert une porte supplémentaire dans l’exploration et l’expérimentation de mon cycle menstruel à ma grande surprise. 

D’ailleurs grâce aux derniers retours suite à mon derniers articles je t’annonce que je ferai un live simultanée Zoom-Facebook, j’ai enfin trouvé une façon de le faire de façon très simple. Rendez-vous Dimanche à 21h (heure de Paris), 15h ( heure des Antilles et du Canada).

En cliquant directement ICI à l’heure prévue ou en allant directement sur la page Facebook Amné’vie.

Tu seras des nôtres ? Dis-le nous en commentaire. N’hésite pas à laisser déjà tes questions, j’y répondrai avec plaisir. 

Avec une galaxie d’Amour. 

Lyah

Lyah

Après avoir totalement perdu la mémoire en 2013, j'ai appris à me connaître vraiment et pris le temps de me demander ce que je souhaite faire de ma vie. Aujourd'hui je vis au rythme de mes rêves, des messages de mon corps, mes intuitions et mes passions. La vie m'a offert une seconde chance, je la remercie en vivant pleinement chaque instant et en accueillant tout ce qu'elle m'offre pour évoluer.

Laissez un commentaire