Lyah sans lang de bwa

Les 4 accords toltèques, Booba, Lilou Macé, Esy Kennenga et Netflix …. ?

Ecrit par 18 mars 2019 Aucun commentaire

Sais-tu quel est leur point commun?

Et oui il y en a vraiment un. Il s’appelle : Inspiration.

( Si tu préfères m’écouter, retrouve ce post au format poadcast.)

Sur le chemin de la connaissance de soi, les personnes que j’ai eu le plaisir d’accompagner ou avec qui j’ai échangé, pense presque toujours que l’inspiration ne peut venir uniquement du domaine ou dans les thématiques qui nous passionnent. Très spirituels, naturels, et optimistes dans mon cas par exemples.

Pourtant c’est complètement faux.

L’inspiration peut venir de partout. C’est comme un oiseau libre qui se pose au gré de ses envies. Une phrase tirée d’une chanson, le titre d’un film, un panneau publicitaire, une success story, d’une image, bref si on est suffisamment alerte, à l ‘écoute, je te garantis que l’inspiration vient de plusieurs formes.

En ce qui me concerne, j’ai fait le choix de mener une vie créative et intuitive, j’ai posé cette intention depuis quelques mois déjà. Mais avant ça je le faisais déjà naturellement sans même m’en rendre compte.

Contrairement aux idées reçues, je ne suis pas tout le temps en train de regarder des conférences, plongées dans des livres de développement personnel, ou de Naturopathie, d’aromathérapie…

En réalité, je suis souvent attirée, par des choses, qui sortent de ce contexte, mais dont j’arrive à tirer un message impactant qui correspond à ma réflexion du moment, où qui m’ouvre le champs vers une autre réflexion qui me servira plus tôt que je ne le pense. L’important est justement de ne pas s’enfermer dans des cases, et d’observer, de s’observer pour comprendre les sources dans lesquelles on peut puiser. 

Ce qui m’a motivé à faire ce post c’est justement une conversation avec mes enfants alors que nous étions sur la route, à la découverte des environs de Bordeaux. Comme à chaque trajet quasiment, nous sélectionnions à tour de rôle, une chanson.

Mes fils ont 9 ans, vivent en région parisienne avec leur père, donc même s’ils ont un univers musical très variés ( allant de Claude François en passant par Kalash, Beyonce, les Kids United …), et de très bonne base en méditation, ils sont dans la période de découverte du rap.

« Oh my god,  épargnez mes oreilles! »

Comme à chaque fois, je râle au volant de la voiture, lorsque j’entend des paroles aussi cru dans les chansons, et l’image que ça véhicule à la jeune génération.

Mais je me ravise,  après tout ça fait aussi partie de leur construction de pouvoir faire preuve de discernement donc je respecte leur choix, en attirant tout de même leur attention sur la violence verbale qui en ressort. 

 

Puis cette petite voix au fond de moi me dit :   » Les rappeurs qui cartonnent, sont  comme toi. »

(Oui je sais difficile à croire, mais je suis sûr que tu diras la même chose dans quelques lignes. )

Prenons l’exemple de Booba, le rappeur qui certe ne montre pas un très bon exemple à tous ces jeunes, mais qui a le mérite d’être authentique avec ses objectifs : Faire le buzz, être reconnu comme un Bad Boy, être riche, bâtir son empire (en tout cas de ce que je perçois). Et c’est exactement ce qu’il fait.

Booba a su capter ce qui le motive, l’image qu’il a envie de véhiculer, il s’est construit son histoire, sa vision a clairement identifié sa cible et même si je n’en fait clairement pas partie, je dois dire, qu’il a assuré.

Et sais -tu pourquoi?  Parce qu’il fait ce qu’il aime. Il dit ce qu’il a envie de dire. Il sait qu’il sera critiqué, clashé, mais au final c’est son fond de commerce. Certains disent que c’est une image, qu’il s’invente une vie… mais ça marche. Tout simplement car il est en accord avec SES Valeurs et ses ambitions. Bonnes ou mauvaises? Ce n’est pas à moi d’en juger. 

Il s’en fiche et a confiance en lui et surtout en sa cible.

l a commencé par rapper tout simplement, et à partir de ce premier pas aujourd’hui il a créé:

  • sa marque de streetwear,
  • de whisky,
  • une chaîne de radio et de télévision indépendante,
  • un label

et tu sais quoi IL CARTONNE . Cerise sur le gâteau il figure parmi les meilleurs business man à l’international, si bien que son business modèle a même été étudié dans la prestigieuse université de Harvard.

Il a fait la fameuse théorie des petits pas et le résultat pour lui en tout cas est positif.

 

Alors pour ou contre Booba?

Même si ces textes ne sont pas ceux que j’ai envie que mes enfants retiennent, son succès a su illustrer cette inspiration  :

« Il y en aura toujours qui seront pour ou contre ce que tu fais. Mais du moment que tu fais ce que tu aimes, dans n’importe qu’elle domaine, que tu as confiance en toi et en a ta vision tu réussis. »

Pour reprendre les paroles de Soprano que j’ai d’ailleurs afficher dans mon bureau : « Tout est possible quand tu sais qui tu es, tout est possible quand tu assumes qui tu es. »

Mieux encore, il confirme une deuxième inspiration: Je ne crois pas en la concurrence, car selon moi il y a de la place pour tout le monde et même si tu es dans le même domaine que Pierre, Paul ou Jacques, chacun de vous à sa propre énergie, son histoire, ses motivations et n’attirera pas le même public.

En réalité il y a de la place pour tout le monde. L’essentiel étant que chacun agisse avec authenticité. En se focalisant sur son histoire, son message, son potentiel. C’est uniquement comme cela que qu’on attire les personnes qui nous correspondent. Mais surtout j’ai une vision plutôt complémentaire des compétences de chacun.

 Booba, a su m’inspirer, tout comme Esy Kennenga, Paille, et Alicia Keys. Ils sont tous les 3 chanteurs mais je ne penserai pas à eux pour les mêmes raisons.

De même que les 4 accords toltèques, des films et séries sur Netflix, la Télé de Lilou, Dragon Ball Z (Je te le disais j’ai des garçons ) JK Rowling, Lyvia Cairo, Livementor, et la petite tourterelle qui venait chanter tous les matins quand j’écrivais.

La liste est longue, mais le point commun de tout cela c’est qu’ils sont tous des sources d’inspiration pour moi, à différents  niveaux. Il n’y a même pas de jugements de valeurs de bien ou de mal, cependant à un moment donné, une partie d’eux, de leur travail, de leurs histoires, a provoqué, un regain d’inspiration et de motivation en moi.

Je ne cherche pas forcément cela vient à moi. À certains moments d’ailleurs, je ne m’y attends pas. C’est souvent dans la phase créative de mon cycle. Tu sais celle des montagnes russes, où je peux être très sensible, et me sentir au fond du gouffre par moment, pour l’instant d’après être joyeusement inspirée et créative.

Mon message : Si toi aussi tu as besoin d’inspiration, tu ne sais pas où la trouver, pose cette intention puis ouvre les yeux, tends l’oreille, et ne te ferme pas à des occasions, même si elles te paraissent complètement folles.

Que dirais-tu d’essayer aujourd’hui ou dans les jours à venir et de nous partager ce que tu as pu observer?

Peu importe ce que tu souhaites réaliser professionnel ou personnel, l’essentiel est avant tout que tu prennes le temps de te connaître et que tu te laisses inspirer par la vie, sans t’enfermer.

Avec tout mon amour.

Lyah

 

crédit photo :Image par Deirdre Weedon de Pixabay

Lyah

Après avoir totalement perdu la mémoire en 2013, j'ai appris à me connaître vraiment et pris le temps de me demander ce que je souhaite faire de ma vie. Aujourd'hui je vis au rythme de mes rêves, des messages de mon corps, mes intuitions et mes passions. La vie m'a offert une seconde chance, je la remercie en vivant pleinement chaque instant et en accueillant tout ce qu'elle m'offre pour évoluer.

Laissez un commentaire