Lyah sans lang de bwa

Le coma de guérison de la Honte !

Ecrit par 25 septembre 2020 Aucun commentaire
ÉCOUTE LE PODCAST

Tu te souviens des 24h que j’avais passé à dormir, après la Pleine Lune. Mon fils m’avait indiqué qu’en réalité je m’étais à un moment réveillée. J’avais pris un bain et j’avais noté des choses sur mon portable. Et bien le moment est venu de partager avec toi ce contenu pour le moins incroyable. Je savais que le moment venu, je le lirais et saurais quoi en faire. Et bien ce moment est arrivé. J’ai gardé l’authenticité du message. Bienvenue dans l’immersion d’un « coma de guérison de la Honte ».

Mon corps est endolori ! J’ai mal rien qu’en bougeant sur le lit ! Qu’est-il en train de se passer ? Après ces deux jours à haut vol, voilà que mon corps semblait me dire stop ! Il était en train de libérer des cuirasses. Les vestiges des mémoires probablement délogées durant le webinaire de la veille et des jours, voire semaines précédents. Je l’interrogea, lui parla afin de comprendre ce qui était en train de se passer. J’ai pris un bain avec du sel d’epsom et de l’huile essentielle d’Épinette, puis me suis de nouveau allongée complètement nue, dans le confort de mon peignoir favoris sans pour autant m’essuyer !

Je ferme les yeux, le mot HONTE se présente à moi !

C’est alors que me reviennent à l’esprit les inspirations que j’ai écrites durant les derniers jours sans pour autant les publier ! Était-ce en lien avec cette honte ? Très certainement !
La Honte ce sentiment que j’ai éprouvé tant de fois ces dernières années. Ce sentiment que je prenais délicatement soin d’éconduire à la porte, comme pour la fuir et conserver ce déni qu’il ne s’est jamais rien passé.
Je venais de transmuter une belle couche de Honte lors de cette pleine lune !
Cette honte que j’invitais aimablement puis que je repoussais presqu’immédiatement de peur qu’elle s’agrandisse dans ma vie ou qu’elle me discrédite malgré moi !
Ce sentiment de honte a pourtant été à l’origine de cette remise en question profonde liée à la féminité !

La honte…Je me rends compte qu’elle m’a surtout brusquée dans ma construction, mon image de femme, surtout dans tout ce qui touche à ma sexualité ou encore de ma vie amoureuse !

Par peur de l’accueillir et prendre le temps de l’écouter, je choisis bien souvent des solutions de facilité : la fuite, le déni, l’oubli, ou mieux me mentir à moi-même : « Tout va bien, je vais bien ! » Alors qu’au fond je savais que ce n’était pas le cas !
Un sentiment de honte irrémédiablement lié à de la peur ! La peur de me regarder en face, de me dévoiler, de ne pas être à la hauteur, ou encore d’être jugée, rejetée ! On y revient encore et toujours la peur de ne pas être aimée ! Cette Peur alimentée par les projections, les scénarios presqu’apocalyptiques de mon mental se transforment alors en Sentiment de honte.

Parmi les plus tenaces il y avait :

La honte de dire clairement que j’ai été abusé !
La honte de verbaliser que je suis divorcée !
La honte d’assumer que j’ai vécu des expériences humiliantes, je dirais même méprisantes !
La honte d’avouer que j’ai été dépendante affective !
La honte de certaines relations que j’ai pu avoir.
La honte d’être une mère célibataire !
La honte d’être une jeune femme avec une santé fragile !
La honte de mes fausses couches !
La honte d’exprimer ce qu’est pour moi une relation amoureuse saine et épanouissante !
La honte de mon corps !
La honte de mes formes !
La honte de me voir nue, comme si cette nudité me faisait me sentir coupable !
La honte de mes cicatrices !
La honte de certaines propositions déplacées !
La honte concernant certains de mes choix de vie !
La honte de vivre en colocation avec mon ex-mari!
La honte d’assumer tout cela !
La honte à l’idée que mes parents puissent un jour lire tout ça !
La honte d’assumer que j’aime le sexe, que dans mon métier je parle de sexe, que j’explore la sexualité, l’énergie sexuelle et que c’est ce que je kiffe le plus !
La honte d’accompagner des femmes, des couples à se reconnecter à leur sexualité dans le sens sacré !

La honte de révéler qu’une bonne partie de ma guérison est directement liée à mon sexe, par la masturbation, la pratique du self-erotisme, l’écoute de mes besoins sexuels parfois non-conventionnels, mais surtout le fait que m’y reconnecter a été salvateur pour prendre conscience et assumer ma puissance intérieure.

La honte d’avoir de nouveau cédé, d’y avoir cru et d’avoir une fois de plus été trahie et humiliée !
La honte de me dire que j’en suis aussi responsable car je ne me suis pas écoutée, j’ai laissé la peur me guider.
La honte de mon histoire !
La honte d’avoir été à nouveau malade !
La honte de mon silence !
La honte de voir, percevoir, entendre des choses que les autres ne voient pas, n’entendent pas, ne perçoivent pas.
La honte face à mes parents.
La honte de dire « Je t’aime » !
La honte d’entendre « Tu es une femme géniale mais tu as des enfants »
La honte de recevoir la rémunération correspondant à la valeur de mon travail.
La honte de mes ambitions.
La honte d’être simplement qui je suis.
La honte de m’exprimer audacieusement sur des sujets qui me passionnent.

Et pourtant voilà que lors de ces deux derniers mois la vie m’a aidée à mettre en lumière et transmuter ce sentiment de honte qui m’a longtemps bloquée, sclérosée !

Ce radar éblouissant qui semblait vouloir pointer du doigt mes « imperfections, certains aspects égoïstes non assumés » tout ce qui pourraient me pousser à croire que je n’étais pas « AIMABLE, HONORABLE, RESPECTABLE, PARFAITE », dans leur sens littérale. Prends quelques minutes pour décortiquer ces mots et voir quel impact ils peuvent inconsciemment avoir sur nous.

Après un an … un an depuis l’événement qui a amplifié tout l’impact de la honte sur ma vie !

Un an depuis le jour où celle-ci a de nouveau basculé !
Un an pendant lequel je réalise que la vie m’a amené à valider de nouveau toute la capacité de résilience que j’avais forgé et approfondi depuis 6 ans et 1 mois !
Un an où je me suis de nouveau retrouvé à devoir faire un choix : vivre ou me laisser mourir !
Un an où
Un an à vivre dans la honte que cela m’arrive encore : Être abusée et qu’une fois de plus face à un abus j’ai dans un premier temps choisi de faire le dos rond, garder le silence, me taire, comme si je me sentais coupable … heureusement ça n’a pas duré ! Je n’étais en rien coupable des agissements de cette personne, cependant j’étais responsable du pouvoir que je lui cédais inconsciemment sur ma vie.
Un an où sans m’en rendre compte ce sentiment de honte de moi-même a été à l’origine de nombreuses réussites paradoxalement ! Et oui car lui aussi a des cadeaux cachés à nous offrir. Cette HONTE, n’est pas là pour simplement nous casser les pieds.
Une année qui m’a permis de purifier et valider que je m’aime pour le meilleur et pour le pire !
Un an où inconsciemment j’ai enfin réaliser mon intention de départ comprendre qui je suis pleinement !
Un an qui résonne pour moi comme un examen en contrôle continu pour réviser, valider et peaufiner tous les apprentissages sur l’Amour de soi !
Un an où j’ai pu valider les théories sur la perte soudaine de ma mémoire !
Un an où j’ai affronté mes pires démons, sans réaliser que la honte de moi-même était à l’origine !

Alors oui un an plus tôt je faisais le choix de revenir en région parisienne pour différentes raisons !

C’était le 5 septembre … aujourd’hui le 5 septembre correspond à la fin des hautes énergies liées à la pleine lune et je confirme qu’elle a contribué à lever des blocages pour m’autoriser à voir et manifester plus grand dans ma vie ! Plus précisément dans ma relation d’Amour avec elle, La Vie en générale et surtout moi-même.

Aujourd’hui, je ne saurais décrire ce sentiment de gratitude, de bonheur intense que j’éprouve au moment de me réveiller.
Je suis heureuse de pouvoir de nouveau me regarder dans le miroir et d’y voir toutes les parties de moi réconciliées ! Pouvoir me dire : je suis fière et j’aime tout ce que je vois !
Pouvoir faire face à certaines personnes que je fuyais par honte et me sentir à l’aise, en confiance et en sécurité, car pleinement consciente de qui je suis, de ma valeur, de ce que je mérite, sans attendre une quelconque validation de leur part.

Tout cela a été possible grâce à la sublimation de la HONTE qui m’a si longtemps empêché de vivre, de respirer, de sourire, d’être moi.

Naturellement et simplement moi. M’aimer sincèrement et ce chaque jour un plus plus. Passer de la honte d’être Moi, à l’Amour d’être Moi. Attention cela ne veut pas dire que je n’aurai plus jamais honte de ma vie. Bien au contraire, je suis humaine, simplement j’ai appris à danser avec elle, l’écouter et tirer le meilleur de notre duo, afin que les fois suivantes où elle se présentera les choses soient un peu plus fluides et bénéfique pour moi, ma vie. Tout comme une histoire d’Amour.
Comment ? Je partage avec toi les grandes étapes dans un webinaire extraordinaire ce soir : De la Honte à l’Amour.
Si ce n’est pas encore fait , Inscris-toi gratuitement, c’est obligatoire pour accéder à la salle et surtout pouvoir profiter du Replay si tu penses ne pas pouvoir être des nôtres à l’heure convenue. C’est par ICI : https://cutt.ly/ufVYScK

D’ailleurs afin de préparer ce Webinaire, partage avec moi en commentaire ou par mail ta ou tes plus grandes Honte en ce moment.

Celle qui t’empêche d’avancer dans un domaine par exemple.

Je me réjouis de vivre ce moment avec toi ce soir.

Sublime journée. 

 

Lyah

Après avoir totalement perdu la mémoire en 2013, j'ai appris à me connaître vraiment et pris le temps de me demander ce que je souhaite faire de ma vie. Aujourd'hui je vis au rythme de mes rêves, des messages de mon corps, mes intuitions et mes passions. La vie m'a offert une seconde chance, je la remercie en vivant pleinement chaque instant et en accueillant tout ce qu'elle m'offre pour évoluer.

Laissez un commentaire