Lyah sans lang de bwa

Et si on se déguisait en …Nous-même?

Ecrit par 5 mars 2019 Aucun commentaire

Ici, en Martinique c’est le carnaval ! Tout le monde se déguise, porte des masques, crée des costumes. C’est mon premier. Du moins depuis ma perte de mémoire. Je découvre une autre tradition de mon île, pleine de liesse, de ferveur, et de créativité.Je suis admirative face l’investissement de nombreux groupes pour créer de fabuleux costumes et animer les villes de leur rythmes endiablés. 

Cet élan créatif et festif m’a à mon tour inspirée ! 

Enfin pas exactement de la même façon ! Laisse-moi t’en dire un peu plus !
Quand on y regarde de plus près, nous portons tous des masques toute l’année !

Sais-tu lesquels?
Ceux qui nous permettent de dissimuler notre véritable nature. Le masque de la parfaite petite fille, celui du bon petit gars, ou encore l’employé modèle, la mère exemplaire… Je suis sûre que tu les reconnais. Peut-être même que tu en portes plusieurs ! 

Et si pour une fois on décidait de se dévoiler vraiment ?

De porter notre véritable masque? Celui de l’authenticité. Se déguiser en version originale de nous-même? Au lieu de chercher l’inspiration à l’extérieur, par des personnages de films, de séries, de l’histoire, de dessins animés ! 


Depuis quelques jours, je sens qu’un nouvel aspect de mon masque tente de se retirer. C’est énorme et à la fois terrifiant.
Lorsque j’ai pris cette décision à la suite de mon amnésie d’apprendre à me connaître, j’étais loin de m’imaginer de l’immensité de ce qui se cachaient derrière cette notion si simple du « Moi ». À vrai dire, j’avançais en terres inconnues, et je me disais juste: «  Bon ben quand j’aurai trouvé qui je suis ben je le saurai ».

Pour moi savoir qui l’on est, c’était inconsciemment une étiquette reprenant nos principales caractéristiques. Des éléments ancrés qui ne changent pas tant que ça. Je me suis rapidement rendu compte que je me trompais lourdement ! Là encore, je n’étais qu’à 1/10e de la conscience que j’ai aujourd’hui à ce sujet.

En réalité, chaque jour nous évoluons !

La version de MOI d’hier, n’est plus celle d’aujourd’hui ! En effet, c’est un peu à l’image de la Vie ! Il y a des saisons, des jours, des mois différents. Pourtant malgré une présentation calendaire reproduite d’années en années, aucunes ne se ressemblent vraiment.

Sincèrement, repense à toi il y a un an à la même date. Ou mieux à celle que tu étais il y a un mois, une semaine, voire même hier ? Étais-tu exactement la même personne?

C’est toujours le même arbre, mais les fruits n’ont pas toujours la même saveur.

Alors y-a-t-il juste un masque à retirer, ou plusieurs?

Je découvre encore en moi des facettes que j’ai longtemps refoulées, ou tout simplement ignorées. La vie m’amène à les mettre progressivement en lumière. Une à une, à mon rythme. Cela me rappelle ce livre :  Le chevalier à l’armure rouillée, de Robert Fisher. Je te le conseille vivement. 

Certains diront que nous avons plusieurs masques.

Nous en changeons selon notre public, notre environnement. Ce n’est pas faux. Mais je préfère me dire qu’il y a UN Masque composé de plusieurs « morceaux.
Si tu penses qu’il suffit de l’arracher d’un coup franc pour voir ce qu’il se cache derrière, je te souhaite bonne chance.
Je l’ai cru également. Au final, je réalise, que ça se fait progressivement. À coup de fissures et de parts qui se retirent au moment voulu. Un peu comme lors d’une épilation. Malgré le coup de main franc, on a besoin le plus souvent de repasser, pour obtenir un résultat lisse, esthétique, convenable. 

Tant de fois je me suis acharnée, sur une partie de mon masque, pensant que c’était le bon moment… Au final j’étais loin d’être prête. Lâcher est parfois la solution pour y revenir à un meilleur moment. Il est important de se rappeler qu’il y a un timing humain : celui que nous tentons de contrôler par tous les moyens, mais dont la vision est assez limitée. Et puis il y a le timing divin qui nous surprend bien souvent, pour le plus grand bonheur de notre évolution. 

Si tu penses que tu risques d’oublier ton masque, je te rassure, la vie se chargera de te mettre une alarme pour que tu y penses. D’ailleurs, on se demande parfois comment savoir à quel moment passer les différentes étapes ! D’après mon expérience le meilleur moyen a été l’écoute et l’observation des signes de la vie, de la voix de mon coeur.

J’ai appris que se battre, y aller de force, par la violence, ne résout rien! Bien au contraire, cette méthode fait grandir le sentiment de mal être. Contrairement à ce que beaucoup pense « Se foutre royalement la paix », est un excellent moyen de se laisser porter vers la prochaine étape!  Tout comme l’ennui stimule bien plus les enfants, (même les adultes) dans leur créativité et leur apprentissage…

Je te propose de prendre le temps de te poser 5 minutes. Demande-toi si pour le carnaval, durant ces 4 jours gras, tu devais révéler 4 facettes du véritable TOI qu’elles seraient-elles? Rappelle-toi durant cette fête tu peux oser les déguisements les plus audacieux, voire censurés. C’est un beau climat de Liberté. Alors laisse-la t’aider à Oser te représenter dans les parts les plus excentriques ou peut être refoulées de toi-même. 

Fais nous rêver et imaginer ce bal masqué virtuel en partageant ton inspiration. 

Avec une pluie d’amour et de créativité…

PS : Sur le même thème je t’invite à lire:  Le visage aux quatre masques !

Lyah

Après avoir totalement perdu la mémoire en 2013, j'ai appris à me connaître vraiment et pris le temps de me demander ce que je souhaite faire de ma vie. Aujourd'hui je vis au rythme de mes rêves, des messages de mon corps, mes intuitions et mes passions. La vie m'a offert une seconde chance, je la remercie en vivant pleinement chaque instant et en accueillant tout ce qu'elle m'offre pour évoluer.

Laissez un commentaire