Lyah sans lang de bwa

Cycle menstruel: la phase licorne …

Ecrit par 29 mars 2019 Aucun commentaire

Tu fais peut-être partie de ceux qui m’ont posé des questions sur les transitions des phase du cycle menstruel.

J’ai décidé de te partager un extrait de mon journal qui reflète celle de la phase « créative « (Pré-menstruelle: avant les règles), à la contemplative (moment des règles, en général).

Retrouve à la fin de cette confidence, en bas de la page, un petit gift.  

Si tu préfères écouter rendez-vous sur ma chaîne Soundcloud :

Nous sommes le vendredi 22 Mars , et je sens mon énergie changée progressivement. Les choses prennent place mais surtout un sens..

Les montagnes russes de ces derniers jours semblent progressivement se calmer.

J’ai moins tendance à extrapoler ce qui se passe.

Je prends le temps. Il faut avouer que la semaine dernière à pareille heure j’étais presque tiraillée entre émotions fortes et créativité.

J’avais des idées à la seconde, l’impression d’étouffer.

La moindre remarque, la moindre nouvelle, me plongeait dans un état presqu’incompréhensible.

J’aurais pu me laisser aller et m’enfoncer, mais j’ai compris ce qu’il se passait.

Quand on est lune rouge (Règles autour de la Pleine Lune) comme moi, les énergies de la Pleine Lune ont tendance à se mélanger à celle de notre phase prémenstruelle.

Le savoir, le comprendre, et surtout l’identifier c’est aussi avoir des outils pour mieux gérer.

Inutile de prendre des décisions.

Inutile d’aller régler des comptes, crois-moi la situation ne ferait qu’empirer.

J’ai pris mon stylo, mon carnet, et face à la mer j’ai écrit dès que je le pouvais. C’est l’un des moyens que j’ai trouvé de vider ma tête et m’exprimer, me libérer, sans faire trop de dégâts.
Parce que tu vois quand je m’observais les premier mois, avec mon tracker d’émotions, j’avais noté que chaque mois à ce moment, je me mettais souvent dans des colères presqu’incontrôlables.
Je partais au quart de tour et disais bien souvent des choses qui dépassaient ma pensée. Comprendre cela m’a aussi permis de l’expliquer à mes proches. Facile à retenir, c’est aux environs de la Pleine Lune en général, donc … idéal pour s’y retrouver.

Je revois l’un de mes amis, lors d’une de mes petites « excentricités », regarder le ciel et me dire « Ah, ça y est la Pleine Lune approche !», d’un ton à la fois moqueur, mais surtout plein d’humour, l’air de me dire « T’inquiète j’ai compris. »
Mine de rien, c’est une piqûre de rappel et nous permet de dédramatiser. (Bien entendu on part du principe que ce n’est pas fait dans le but d’insulter.)

Au fil des mois, le fait de mettre des mots, de l’identifier et de surtout constater quel domaine était en général  plus impacté m’a permis d’améliorer l’accueil de ce moment mensuel qui peut être délicat.

Durant près de 3 mois, j’avais même réalisé que je m’énervais toujours après la même personne pour les mêmes raisons… un peu à l’image de ce fameux proverbe qui dit ceci :   » Tant que l’on a pas intégré une leçon celle-ci se représente sous plusieurs formes. »

Et c’était une fois de plus vérifié!
Dès que j’eu crevé l’abcès et assumé ce que mon cycle pointait du doigt à maintes reprises, les choses ont évoluées…cette relation me polluait et me bloquait littéralement.
J’ai dû faire un choix, et poser les choses à un moment plus propice pour exprimer ce que je ressentais ( la phase expressive généralement, post-ovulatoire )et depuis nos rapports ont été pacifiés.

Cette phase tout comme la pleine lune, ont cette mère-veilleuse  faculté de mettre ce qui ne va pas en lumière.

Ce qui ne nous correspond plus. Alors imagine l’équinoxe, et ce renouveau qui pointe le bout de son nez… autant te dire que les choses ce sont bien manifestées.
D’ailleurs peut-être toi même l’as-tu ressentis même sans être dans une phase comme celle-ci?

Bilan de ces derniers mois, conséquences, de mes derniers choix…C’est exactement comme si durant tout ce temps j’étais au fond de l’eau à tenter de regagner la surface oscillant entre eau claire et eau trouble, et que d’un coup j’avais atteint la surface, avec le bout de terre à proximité.

Mise à jour de mes relations, de mon activité professionnelle, même éclaircissement de ma mission de vie…

Alors sans prendre de décisions, (ce n’est pas le moment), j’ai noté et observé ce qui se déroulait.

Mais aujourd’hui, je sens ce calme qui revient, comme une sérénité naturelle.

Je n’ai qu’une envie : être dans mon cocon, contempler la vie, la nature, me poser près de l’eau et laisser les choses se faire, dormir. Ce moment où l’analyse, laisse place à la force décuplée de l’intuition… un nettoyage, une phase de récupération qui se fait naturellement dans la continuité de ce que la phase précédente a fait remonter…

Quand je te dis que c’est un coach naturel, ce ne sont vraiment pas des blagues.

Ma créativité est également à son summum dans cette période. J’ai encore plus d’idées et de couleurs que d’habitudes. Quand même, il n’y a pas que des aspects « a priori dérangeant ». Heureusement!!

Souvent je me dis:  « On pourrait l’appeler la phase licorne non? » Pour dédramatiser.

Parce que la licorne c’est super mignon, mais ça peut aussi blesser avec son pic sur le museau.
Bon je l’avoue je ne sais pas trop comment ça s’appelle. S’il y a des « licornologue », je suis preneuse . Hihihi tu vois j’y suis encore, j’ai toujours l’énergie pour trouver des images super cool.

Pour revenir à ma tendance licorne, j’ai vidé ma tête sur le papier une fois de plus. Je notais tout dans un carnet. J’en aurai besoin plus tard, pour faire le tri et avancer. 

Le papier n’était pas mon seul moyen de m’exprimer, la cuisine l’était tout autant.

C’est aussi comme ça que je reconnais que je suis dans cette période.  J’y ai de merveilleuses inspirations pour mes projets mais aussi en cuisine, (saine et créative de surcroît).

J’ose faire des associations qui en générale me paraissent un peu excentriques.

Mon nouveau chez moi, me motive tellement…Cuisiner en admirant la mer, me fait particulièrement du bien.

Et hop :

  • un apéro entre copines improvisées,
  • un Brunch dans le même élan le lendemain matin,
  • puis un autre apéro le soir, entre chips de banane, de patates, pancakes au coco… le tout sans gluten, sans lactose, et presque sans sucre ajouté…

Les prémices d’une longue série de saveurs :

  • cupcake giraumon thon,
  • poêlé de christophine et marlin fumé,
  • muffin banane, cannelle et menthe poivrée,
  • aller je m’arrête là sinon je te ferai saliver. Hihihihi

Quand j’y repense toutes mes idées de relooking pour ma maison, ma garde-robe, mes cheveux et parfois même mon site arrive souvent à ce moment. 

Ah ah ah, pour preuve, j’ai fait ma nouvelle coupe le 19 Mars. En plein dans le mil et sans faire exprès. Car mon rendez vous était à la base prévu le 7 et avait dû être reporté. Comme quoi une fois de plus tout arrive au bon moment.

Cette phase que l’on redoute en générale est tellement riche en bonnes idées, qu’avec le temps on apprend à l’accueillir, l’accepter et en tirer le meilleur.

Bon alors je récapitule :

Entre émotions fortes, mini-crises de nerfs ou plutôt de pleurs, mais aussi carnaval de saveurs, de looks, et de bonnes idées pour continuer de créer, la phase créative a été ma petite licorne maladroite, qui de temps à autres n’hésite pas à me « piquer au vif » pour me remettre les idées en places…

Le soleil va se coucher, mon énergie est en train elle aussi de baisser… bienvenue à ma phase contemplative.

Ce temps d’arrêt… celle où il est encore plus important de m’écouter, d’écouter mon corps et de ne pas le brusquer. De me retirer paisiblement et de lâcher-prise…

Certaines verront cette transition physiquement avec l’apparition de leur règles. Mais si tu es comme moi, et que tu as des cycles irréguliers, ce ne sera pas forcément le cas.

Surtout après des périodes où le stress et les émotions, et les dérèglements hormonaux qui en résultent mettent un peu le bazar. Pourtant, la fatigue et les tensions au niveaux de mon bas ventre se font tout de même sentir. Ils ne sont plus aussi douloureux qu’avant, mais je sens que ça travaille.

Cette phase là, ressemble plus au calme après la tempête. Tu sais ce moment où le soleil revient et où il est temps de prendre le temps de se remettre de ses émotions, avant de nettoyer et remettre la maison en état après les éventuels dégâts.

Tu y vois un peu plus claires en ce qui concerne la transition entre ces deux phases?

As-tu déjà observé ces variations d’énergie et d’états d’esprit si tu es une femme? Et d’ailleurs si tu es un homme l’as-tu déjà remarqué pour ta femme? Ta soeur? Ta mère? Fais nous partager tes expériences…
Laisse nous un commentaire sous cet article, ou envoie nous un message privé si tu es timide. Nous nous ferons un plaisir de te répondre.
hello@amnevie.com

Et ton gift dans tout ça :

Pour suivre mes cycles, j’utilise le merveilleux tracker de mon agenda de @myagenda.(C’est d’ailleurs un outil génial pour t’organiser, entre le bullet et l’agenda super stylé.)

Si tu n’as pas la chance de l’avoir, ou que tu veux simplement suivre tes cycles sous un autre format indépendant: J’AI PENSÉ À TOI,  et t’ai élaboré un fantastique « Cycle & Mood Tracker » que tu peux afficher, coller dans ton carnet, mettre dans ton classeur… Te l’approprier.

Cycle and Mood Tracker_ANV

Sois fun, soit colorée, soit créative, sois toi pour t’auto-observer et vivre pleinement et consciemment ton cycle pour découvrir toute ta puissance naturelle.

Avec tout mon amour.

Lyah

Crédit photo: Image par Alexandr Ivanov de Pixabay

Lyah

Après avoir totalement perdu la mémoire en 2013, j'ai appris à me connaître vraiment et pris le temps de me demander ce que je souhaite faire de ma vie. Aujourd'hui je vis au rythme de mes rêves, des messages de mon corps, mes intuitions et mes passions. La vie m'a offert une seconde chance, je la remercie en vivant pleinement chaque instant et en accueillant tout ce qu'elle m'offre pour évoluer.

Laissez un commentaire