Lyah sans lang de bwa

Cycle Féminin et Sexualité

Ecrit par 5 avril 2019 Aucun commentaire
Je me mordille instinctivement la lèvre en pensant à des scènes un peu « osées », « obscènes ». Pourtant si intenses et excitantes…
Que m’arrive-t-il?
Qu’elle est cette fièvre qui me consume?
Ces idées un peu folles, et ce désir qui fait brusquement monter mon énergie?

« Oh la la, ce n’est pas bien Lyah, si quelqu’un pouvait lire dans tes pensées, tu serais très vite cataloguée dans la catégorie des mauvaises filles. » me dis-je comme pour me ramener de forces à la réalité.
 
Alors, je me tais. Je rêve, je songe, j’écris.
Tous ces « faux interdits » qui sont « sois-disant » si tabous surtout dans la bouche d’une jeune femme, de surcroît maman.
En silence, je me laisse porter par ce désir naissant, cette vague de chaleur qui envahit mon corps.
Durant quelques jours cette fièvre est si intense que je dois trouver un moyen de l’extérioriser…
 
De longues marches, alternées de courses. Des sessions de travail presqu’exagérer.
Un besoin de créer irrépressible, de m’exprimer d’une façon ou d’une autre, ou plutôt de canaliser ses pulsions. Pulsions de vie, pulsion « d’En-Vie ».
Et puis arrive ce moment fatidique. Je me lâche et laisse s’exprimer cette libido que je n’ai cessé de réprimer malgré moi.
Ce désir sexuel qui est – selon l’opinion générale – préférable de camoufler.
Pourquoi donc serait-ce mal de l’assumer?
J’en ai envie, je suis seule… Qui a-t-il de sale à me satisfaire seule?
En quoi cela ferait-il de moi une fille facile? Aguicheuse? C’est une relation entre moi et mon corps, je prends en main mon plaisir. Je n’attends pas de satisfaction de l’extérieure.
Durant ces jours un peu particuliers encore moins que d’habitude. De toute façon il est peut-être préférable que je découvre ces sensations seules pour mieux les partager avec quelqu’un d’autre quand le moment sera venu.
D’ailleurs pourquoi vouloir justifier quelque chose de naturelle, et qui me fait du bien?
Environ une semaine dans le mois au moins, je suis motivée par cette envie de penser qu’à moi, mon plaisir, mes orgasmes…
Cela ne veut pas dire que je me masturbe uniquement durant cette période! (Oh là  là non!) Par contre mon état d’esprit, mon objectif n’est pas le même.
Plus audacieuse mais quelque peu égoïste également, que je sois seule ou accompagner. Mon but est clairement de sentir cette chaleur me consumer, mon corps se crisper, et exploser dans un torrent de plaisir, mêlé à de l’extase. Sentir venir l’orgasme… Cette « petite mort » qui me fait perdre mes moyens.
Un lâcher-prise à la fois forcer et naturelle à la fois.
Non seulement il me satisfait sexuellement, mais nourrie également ma créativité.  Que dis-je? Elle en est que plus décuplée! Mon dynamisme au summum, je suis prête à me plonger à nouveau dans mes projets, mes tâches.
Mon bien-être, ma satisfaction. Pas forcément câline, pas forcément bestiale, mais je fais avec l’impulsion du moment.
 
Ne voilà t-il pas qu’après avoir observé les variations de mes émotions, de mon état d’esprit, de mon énergie, de ma concentration au cours de mon cycle, c’est au tour de l’expression de ma sexualité.
En parlant avec mes amies, ou lors d’ateliers, je disais souvent à quel point j’étais persuadée que chaque femme était 4 en une. Et bien là encore la vie m’en apportait la preuve sexuellement.
Certains jours je suis plus affectueuse, câline, j’ai besoin de tendresse. Et puis d’autres, l’énergie de l’amazone, l’audacieuse, la femme d’action domine, commençant même parfois durant mes menstruations. Ou encore ces autres moments, où j’étais plus dans l’imagination de nouveaux lieux, nouvelles expériences, des idées à n’en plus finir.
Séduction, Action, affection, innovation et bien entendu des phases de repos. Mon corps semble me dire exactement ce dont il a besoin. (Une fois de plus.)
Il n’attendait qu’une chose : que je l’accepte et je l’assume.
J’ai découvert dans mon cycle certe un coach naturel pour réaliser mes projets, mais également pour redécouvrir et exprimer pleinement ma sexualité.
Je comprends que ce changement de perception est probablement dû à l’augmentation de mon taux de testostérone autour de l’ovulation.
 
Seule ou accompagnée, je me suis mise à l’écoute de mon corps, de ma libido. J’explore la puissance de mes orgasmes et de cette énergie sexuelle qui m’anime et m’amène à découvrir une partie de ma personnalité qui à y regarder de plus près est en parfaite harmonie avec les autres lorsque je l’accepte et l’assouvie.
 
Que tu sois Seule ou accompagnée, être épanouie dans ta vie sexuelle apporte de l’équilibre, de la créativité et du dynamisme pour ton bien être, et mener à bien tes projets.
 
Es-tu à l’écoute des variations de ton appétit ou plutôt de ton énergie sexuelle?
As-tu parfois honte de l’assumer?
C’est un sujet qui me passionne mais dont je n’osais plus parler aussi ouvertement. La peur du regard, des jugements, cette sensation d’être différente, anormale. Alors que pas du tout. 
Depuis que j’observe les effets de mon cycle menstruel je réalise à quel point là encore exprimer cette énergie en accord avec soi-même est important.
Si tu souhaites en savoir plus, ou simplement échanger à ce sujet  n’hésite pas à laisser un commentaire, ou nous contacter par message privé.
Avec tout mon amour.
Lyah

Lyah

Après avoir totalement perdu la mémoire en 2013, j'ai appris à me connaître vraiment et pris le temps de me demander ce que je souhaite faire de ma vie. Aujourd'hui je vis au rythme de mes rêves, des messages de mon corps, mes intuitions et mes passions. La vie m'a offert une seconde chance, je la remercie en vivant pleinement chaque instant et en accueillant tout ce qu'elle m'offre pour évoluer.

Laissez un commentaire