Je me regarde sur cette vidéo. J’ai l’impression que c’est la première fois que je vois mon corps depuis une éternité. Il semble meurtri. Il semble complètement amoché. Je ne le reconnais plus. J’ai l’impression qu’il y a un fossé entre lorsque je le regarde moi, que je le touche et celui que j’aperçois sur cette vidéo. C’est comme si l’image que je voyais sur celle-ci était complètement déformée. Serait-ce là un test subtil de la véracité de mon Amour pour lui ?

Tu peux également écouter cette inspiration : https://soundcloud.com/amnevie-officiel/avais-je-a-nouveau-honte-de-mon-corps

Une seconde puis deux, je ne parviens pas à le regarder davantage. En tout cas pas à en robe moulante, pas comme cela.

Alors que la semaine dernière je faisais un live à ce sujet, je prends conscience qu’une couche supplémentaire à besoin de se libérer. C’est ainsi qu’une question inévitable se présente, me tourmente presque : Est-ce mon corps que je n’aime pas, ou la façon dont je suis habillée ? Est-ce mon corps ou inconsciemment le fait qu’en face j’ai ma soeur toute mince en short sexy sans aucun kilo en trop ? Je ne sais pas. Cette idée me taraude. Me serais-je donc fourvoyée ? Peut être un peu trop avancée ?

Je reprends mon oeuf en quartz rose. Je lui demande de l’aide.

Je repose mes yeux sur mon corps directement et je me sens tout d’un coup apaisée. C’est étrange comme sensation. Mes sentiments sont totalement différents. Ou mieux encore paradoxaux ! Mon image projetée dans ce miroir et celle que je perçois quand je pose les yeux directement sur ma peau, mes cuisses, mes fesses sont clairement antagonistes. Que se passe-t-il ? Pourquoi l’un me renvoie de l’apaisement et l’autre de la gêne ?

 Quelques minutes dans le silence puis… je palpe chaque parcelle de mon corps.

Je prends une douche chaude, puis fraîche. Je laisse l’eau coulée depuis le sommet de ma tête jusqu’à mes pieds. J’image une cascade lumineuse qui glisse le long de mon corps. Je prends le temps. C’est mon cadeau de la journée.
Une fois sortie de l’eau, je m’allonge et saisis mon petit flacon d’huile de coco mélangée avec du Géranium Boubon et de l’Ylang Ylang.
Je me masse doucement, affectueusement. J’interroge ma Yoni, mon corps, ma peau. Qu’est-il en train de se passer ?  Pourquoi ce choc, ce malaise ?

Soudain je réalise que cela fait 10 mois que je vis sans aucun miroir à la maison, sans monter sur aucune balance.

10 mois où j’ai appris à habiter pleinement mon corps, avec ces fluctuations cycliques, hormonales qui affectent également mon poids, au-delà de celui-ci c’est mon corps qui s’en trouve transformé.
Me mentais-je à moi-même ? Est-ce que j’aime vraiment mon corps ? Ou était-ce un mensonge bien dissimulé ?
Je le regarde, je le caresse, je le palpe et sans hésité la réponse est non. J’ai appris à aimer mon corps pour ce qu’il est. Je l’habite pleinement et j’apprends à l’écouter. Lorsque je me touche, et que je pose mes yeux sur moi directement, je me trouve sensuelle, attirante, je m’aime. Des frissons me parcours, je ne peux m’empêcher de lui susurrer un « Je t’aime ».

N’est-ce donc pas là un message qu’il m’adresse ?

Peut -être que le moment est venu de passer un nouveau cap dans le regard que je pose sur moi-m’aime ? Quel est-il alors ?
Je l’écoute et je l’interroge. Et je me rends compte que ces mois sans miroir était une thérapie. Un moyen pour moi de me fier uniquement à mes ressentis, mon propre regard, sans aucun intermédiaire ni aucune projection.
J’ai appris à le voir et l’aimer tel qu’il est, pour ce qu’il est. J’ai appris à ne faire qu’un avec mon temple sacré, mon corps, ce précieux qui m’a été donné. Puis j’ai affronté le regard à travers la caméra. Ma tête en priorité. Aujourd’hui il m’invite à en faire de même avec le reste de mon corps. Avec l’image projeté de lui.

Comment me sentir mieux en le voyant à travers le miroir ?

C’est alors que je prends une photo de moi. Nue. Je me regarde et la gêne est quasi inexistante. Bien au contraire. J’aime le regarder, même si je suis consciente que ces dernières semaines il n’est pas au meilleur de sa forme. Justement parlons de cette forme ? Que fais-je afin d’y remédier ? Est-ce que j’écoute les messages que m’adressent cet état quelque peu « déformé » ? Oui je fais de mon mieux, pour avoir un alimentation adéquate, bouger à mon rythme, trouver mon équilibre dans ce chamboulement important ces dernier temps. Tout n’est pas encore optimal mais j’accueille et je suis pro-active afin d’améliorer cela.

Peut-être s’agit-il des vêtements que je portais. Peut-être n’est-ce pas ceux qui sont les plus adaptés ?

Une chose est sûr. Je me sens tout de même encore enflée, pas très à l’aise ! Peut-être est-ce le résultat de la sédentarité ? D’un message subtil pour m’amener à recommencer à bouger comme je peux. C’est alors que mon oeuf en obsidienne dans ma culotte commence à chauffer. Ma petite voix intérieure me souffle que c’est un appel de libération.

Mais je repose la question est-ce que cela veut dire que je me suis trompée ?

Que je n’aime pas vraiment mon corps ? Que j’en suis à nouveau complexée ? La réponse est sans appel, bien au contraire, je l’aime suffisamment pour savoir à quel moment il a besoin d’être écouté. Suffisamment pour continuer d’en prendre soin et par conséquent de m’en rapprocher davantage afin de faire ce qu’il faut pour qu’il soit en meilleure santé.

C’est alors que je change de vêtement. Dans celui-ci je me trouve déjà dans une autre énergie. Je bouge, je danse, je fais circuler l’énergie,  je demande à ma soeur de me filmer et cette fois en live. Je me sens belle, heureuse et j’incarne mon corps pleinement. Ce sont les mouvements de la Joie, de l’Amour, de la Libération, de l’Harmonie et de l’Énergie Vitale. 

L’Amour ce n’est pas tout le temps lisse.

L’Amour a besoin de soin. Il s’entretien. L’Amour évolue. Il  est basé sur l’écoute, la communication, la compréhension. Y compris dans ma relation avec mon corps, mon temple.
Et c’est justement par Amour que j’apprends à le regarder, à l’admirer y compris à travers les yeux d’un autre, c’est autre qui est simplement mon reflet (le miroir). J’harmonise ce que je ressens également en le voyant par image projetée, même lorsqu’il est blessé. C’est parce que je l’aime que je reconnais lorsqu’il va bien ou mal. Ce qui lui va ou non.

Mon corps, mon précieux, j’apprends chaque jour un plus à le chouchouter.

Mon corps fait est une partie de moi, mon corps c’est moi, il véhicule mon image, mon énergie. L’harmonie est en train de se créer de l’intérieur vers l’extérieur justement et cela n’a rien à voir avec mon poids. Je me regarde à nouveau tout en me caressant, en m’apportant de l’Amour, je me trouve belle, j’aime ce que je vois, tout en étant consciente du message que je viens de recevoir.

Je ne suis plus complexée, cependant il est important pour moi de continuer à nourrir cette relation en lui apportant de l’Amour, des Aliments sains ( relations, nourritures, environnement, pensées…), mais également des vêtements qui le portent. Car une fois nue toute cette inquiétude, ce choc s’est envolé.

Une relation d’Amour est basé sur la communication, l’écoute.

Elle évolue et a besoin qu’on l’arrose à l’image d’une fleur. Mon corps c’est ma fleur. Une belle synchronicité avec la magnifique orchidée que je viens de recevoir. Alors je continuerai à l’arroser, en prendre soin, le chouchouter, peu importe son poids, ses marques, je suis heureuse de l’habiter, de ne faire qu’un avec lui. Je l’accueille à chaque instant.

Prends le temps d’accueillir ton corps aujourd’hui, de l’interroger, le remercier, écouter ce qu’il te transmet comme message ?

Nourris-tu votre histoire d’Amour ou te contentes-tu de rester en surface, peut-être même t’en plaindre sans pour autant reprendre les choses en main ? Dis nous tout en commentaires.

Avec un Flow d’Amour. 

Lyah 

Lyah

Après avoir totalement perdu la mémoire en 2013, j'ai appris à me connaître vraiment et pris le temps de me demander ce que je souhaite faire de ma vie. Aujourd'hui je vis au rythme de mes rêves, des messages de mon corps, mes intuitions et mes passions. La vie m'a offert une seconde chance, je la remercie en vivant pleinement chaque instant et en accueillant tout ce qu'elle m'offre pour évoluer.

Laissez un commentaire